mercredi 24 septembre 2014

La culture du dérisoire...

Les arbres perdent leurs tifs et les fleurs pleurent, à flots de pétales fanés, les beaux jours échappés à tire d'aile à la poursuite des martinets et des hirondelles. J'ai vu des oies m'annoncer le retour de la nuit qui étend son manteau sur les matins blêmes et crépuscules ensanglantés. De sinistres lanternes trembloteront bientôt aux quatre coins des carrefours pour mieux signifier aux chrysanthèmes que leur temps n'est plus de maintenant et que nous sommes au royaume de l'épouvante où la déraison résonne dans les cratères fêlés.... [Lire la suite]