samedi 5 août 2017

Un flambeau sur une mer de débris

Une version revue et corrigée par mes soins d'une oeuvre dont on retrouvera l'original dans mon album nouvellement créé "Béatitude sans béatification" qui produit des visuels percutants pour interpeller sur notre civilisation du déchet, où comme je l'ai écrit déjà maintes fois, le beauf moyen est vautré dans ses détritus bien qu'il s'en défende. L'emblême de la République n'est plus qu'une Vénus effondrée et infantilisée, repliée sur elle même, achevant de se consumer dans le cendrier qu'est devenu la coquille qu'elle portait sur le... [Lire la suite]

vendredi 1 avril 2016

Le restorat des dragons

Il y a quelques années la Nouvelle République nous balançait une galéjade selon laquelle nos dragons allaient partir à la ferraille... Ç’aurait été dommage de ne plus avoir de quoi effrayer les touristes noctambules, leur faisant accroire vivre Halloween au premier avril. Ils ont pris la bougeotte et se sont bien promenés, mais ils sont toujours là. Et j'ai découvert la raison, il y a quelques jours, d'une des doléances de Théo, notre chroniqueur local. Il s'est plusieurs fois alarmé de ce que les pavés fraîchement posés de notre... [Lire la suite]
samedi 23 janvier 2016

“Omnes laesus ultima necat”

 Nous avons quelques raisons d'être contents aujourd'hui, et pas des moindres. On nous a donné un beau pain, mais pas seulement, des fromages aussi. Ce n'est pas la seule cause de satisfaction : Pour ma santé, j'avais besoin de stévia pure. Celle au maltitol et autres succédanés courante dans le commerce me fait du mal ; je suis allergique aux excipients pourtant réputés neutres, ça me fait de l'urticaire, qui plus est douloureux, surtout sur les jambes et dans le cuir chevelu. On n'en trouve plus à Niort, de la pure. Les... [Lire la suite]
mardi 31 mars 2015

Que je me/vous raconte...

Il y a des animations parfois dans les rues de Niort qui me tirent un sourire doublé d'un soupir après des souvenirs chargés de rêves et d'émotion. Ça me renvoie à moi-même et à ma différence naturelle. Le temps de l'école de la République où, déjà, je n'étais pas comme tout le monde. En ce temps là les gens que vous appelez « du voyage » circulaient encore en roulottes hippomobiles. J'ai connu des cirques et des rempailleurs de chaises, des rémouleurs, ferrailleurs et vanniers qui parcourraient les routes et chemins... [Lire la suite]
lundi 29 juillet 2013

La mort des papillons

Tandis que je circumvaguais dans l'immédiate banlieue champêtre ; enfin ce qu'il en reste ; péri-niortaise pour quelques jolies photos, un beauf à l'air aussi évolué qu'un bœuf qu'aurait été nourri au Tranxène est venu me tourner autour et se foutre de ma gueule. Très représentatif cette attitude des abrutis indigènes qui me font penser au demeuré de mon hameau natal qui n'en n'avait jamais dépassé la limite : dès que quelqu'un l'air un peu "différent" selon la nomenclature beaufesque, c'est forcément une raclure genre "manouche" à... [Lire la suite]
mercredi 24 décembre 2008

Noël on dégueulasse quand même...

Au moyen âge les gens étaient dégueulasses m'expliquait doctement mon instituteur. Ils jetaient leurs ordures n'importe-où, disait-il tout emprunt de sa docte mission de nous formater à l'idôlatrie de la République ultime aboutissement de la civilisation qui avait débarrassé à jamais l'homme de ses stupides superstitions religieuses et éduqué l'homme désormais afranchi de sa gangue de grossièreté. Un des prophètes de cette République, le préfet Poubelle, avait initié la propreté et désormais l'homme moderne et civilisé ne jetait plus... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 13:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 22 octobre 2008

Dégats collatéraux de consommation

La source de ce qui précède en cliquant sur la bannière ci-dessous : Et encore n'est-il question ici que des quantités mesurables par la connaissance des débits de déchetteries et camions poubelles. Ce que je soulève dans le présent blog, c'est le déchet "non visible", banalisé. Un lecteur niortait de la Nouvelle République écrivait le premier octobre dernier dans le courrier des lecteurs : "- Les rues sont dégueulasses". Bien d'accord avec toi mon pote, mais qui les dégueulasse les rues ?... [Lire la suite]