dimanche 8 février 2015

Quelques dégâts collatéraux

Même les oiseaux tournent le dos pour ne pas voir la misère morale de cette prétendue humanité dont ils ont honte de partager le même vaisseau. Minuscule radeau perdu dans un apparent infini que nous avons paré d'absurdité profonde par nos raisonnement simplistes. Nos petits cousins du ciel n'acceptent pas plus de parentèle avec avec notre dégénérescente race, que les singes ne se croient nos frères. Il faut toute la pédanterie d'un raisonneur de pacotille pour oser soutenir que nous avons un ancêtre commun (1). Qu'en sait-il... [Lire la suite]

samedi 25 octobre 2014

indissociable sociabilité de l'avenir planéraire

L'été s'était invité en automne avant de, semble-t-il, s'en aller doucement sur la pointe des pieds. C'est le temps de l'engourdissement dont on a fait celui du souvenir des disparus, ce qui concorde avec l'ambiance où il n'y a plus guère que les chrysanthèmes pour fleurir. Ça peut-être très joli d'ailleurs. Je pense aux vers de Verlaine ;comme chaque fois que je vois la nuit descendre sur nos soirées. Pourquoi la première strophe a-t-elle été utilisée par les Alliés pour annoncer le débarquement en Normandie le 5 juin 1944 ? Pourquoi... [Lire la suite]