vendredi 1 avril 2016

Le restorat des dragons

Il y a quelques années la Nouvelle République nous balançait une galéjade selon laquelle nos dragons allaient partir à la ferraille... Ç’aurait été dommage de ne plus avoir de quoi effrayer les touristes noctambules, leur faisant accroire vivre Halloween au premier avril. Ils ont pris la bougeotte et se sont bien promenés, mais ils sont toujours là. Et j'ai découvert la raison, il y a quelques jours, d'une des doléances de Théo, notre chroniqueur local. Il s'est plusieurs fois alarmé de ce que les pavés fraîchement posés de notre... [Lire la suite]

mardi 20 octobre 2015

Sept piges derrière, et devant ?

 Canal Décharge a sept piges aujourd'hui : sept années comme les notes d'une gamme jouée en boucle, sept fausses notes pour dire toujours la même chose ; que le troupeau mène la vie comme une partition mal écrite jouée sur un piano désaccordé, comme un apprenti autodidacte nourri à la pomme de discorde dans laquelle il mord à belles dents de scie musicale grinçante et faussée. sept piges, c'est l'âge de déraison où on choisi la voie des anges ou celle du diable, ou bien on pose son cul et son se demande ce qu'on fout... [Lire la suite]
mardi 17 septembre 2013

Une autre façette du réel

Cette photo est parue ici il y a quelques années ; j'en ai d'autres du genre, présentant des spectacles similaires, mais je veux replacer les choses par rapport aux références que j'ai donné à la Nouvelle République à qui j'ai cité le papier "Sur l'autel de l'abondance" en réponse à un papier de notre chroniqueur citoyen Théophrasque : "La collecte" auquel j'ajoutais un discours selon lequel je possédais nombre de photos du genre... Du coup ils en ont fait un papier,n me citant dans les grandes lignes : "Vêtements jetés, ça... [Lire la suite]
jeudi 14 février 2013

La routine...

Impossible de faire quelques foulées dans la nature sans s'empêtrer dans la dégueulasserie ordinaire de super-prédateur. Le dépôt de bouteilles je l'ai entièrement nettoyé ainsi que quelques autres du même accabit. Y'en a qui sont là depuis si longtemps qu'elles ont développé tout un micro-écosystème à l'intérieur. Ca prouve l'intérêt des campagnards et néo-ruraux pour la propreté de leur environnement. Le moindre coin de brousailles devient dépotoir. Et lui ? Combien de temps a-t-il été brassé par le vent avant d'échouer sur... [Lire la suite]