samedi 12 mars 2016

Jardin imaginaire

 "Entre l'acier et le bitume entre le béton et l'asphalte Et qui ne sauront peut-être jamais que la terre était un jardin Il y avait un jardin qu'on appelait la terre Il brillait au soleil comme un fruit défendu Non ce n'était pas le paradis ni l'enfer Ni rien de déjà vu ou déjà entendu"(1)   L'homme est un animal sauvage domestiqué par la société, qui saccage tout sur son passage. Il y avait un jardin, Phénix extraordinaire, Graal de l'univers. On a tout massacré ; des beautés du passé il ne reste que des pièces de... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

jeudi 26 mars 2015

A Niort l'habit fait le moine

A Niort l'habit fait le moine. En tout cas au Crédit Mutuel Ernest Perochon (photo). 15 ans de cette banque, traité comme un clodo. Encore que, comme le disait un pote de souche réunionnaise rencontré 5 mn plus tard à la Poste quasi juste en face, même un clodo c'est un être humain et ça a droit au respect. N'importe comment c'était la gonzesse qui projetait ses phantasmes sur ma tronche, puisque partout ailleurs ce jour là j'ai été bien reçu. Mais le niortais moyen est une caricature et réagit en fonction des stéréotypes qu'il a... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
samedi 25 octobre 2014

indissociable sociabilité de l'avenir planéraire

L'été s'était invité en automne avant de, semble-t-il, s'en aller doucement sur la pointe des pieds. C'est le temps de l'engourdissement dont on a fait celui du souvenir des disparus, ce qui concorde avec l'ambiance où il n'y a plus guère que les chrysanthèmes pour fleurir. Ça peut-être très joli d'ailleurs. Je pense aux vers de Verlaine ;comme chaque fois que je vois la nuit descendre sur nos soirées. Pourquoi la première strophe a-t-elle été utilisée par les Alliés pour annoncer le débarquement en Normandie le 5 juin 1944 ? Pourquoi... [Lire la suite]
lundi 29 juillet 2013

La mort des papillons

Tandis que je circumvaguais dans l'immédiate banlieue champêtre ; enfin ce qu'il en reste ; péri-niortaise pour quelques jolies photos, un beauf à l'air aussi évolué qu'un bœuf qu'aurait été nourri au Tranxène est venu me tourner autour et se foutre de ma gueule. Très représentatif cette attitude des abrutis indigènes qui me font penser au demeuré de mon hameau natal qui n'en n'avait jamais dépassé la limite : dès que quelqu'un l'air un peu "différent" selon la nomenclature beaufesque, c'est forcément une raclure genre "manouche" à... [Lire la suite]