dimanche 10 août 2014

Je ne suis pas humain

"Mais quand le matin Je vois les ordures le matin Aussitôt j'oublie Les rêves de la nuit Mais quand le matin Je vois les débris le matin Je déchante bien Et la tristesse me revient"Là c'est du caca prout, d'autres fois c'est de la bière ou autre chose encore... Ces dernières années il y en a moins qu'il y a dix ans, mais il y en a encore... Ca surgit la nuit, ou dans la soirée, sans qu'on sache très bien comment bien souvent. Il y en a moins peut-être parce que je nettoie systématiquement, sans doute même. Plus on laisse s'accumuler... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

mardi 29 octobre 2013

Gaspillage et santé

Vous savez ce qui est marrant ? J'ai reçu un mail de la marque "Bjorg" qui m'invitait, comme tous les destinataires, à faire part de leurs idées pour lutter contre le gaspillage. J'y suis allé, j'ai parlé de mon action : à savoir essayer de faire prendre conscience aux gens que c'est d'abord sur eux que repose cette lutte, par leur propre initiative. Ca n'a pas l'air de plaire beaucoup ;-) Par contre des idées fumeuses impliquant les "autres", ceux sur qui nous n'avons quasi aucun pouvoir, ah ça j'en ai vu un pacson ! Et nul doute... [Lire la suite]
mardi 16 juillet 2013

Caca pas prop'e

«  - T'as vu maman, pas prop'e la toto, a fait caca par terre »... Il a rien vu le moussaillon, mais il a raison, on n'a pas assez des chiens mal éduqués ! Si les bagnoles s'y mettent aussi ! Trois semaines je l'ai vue là la crotte... Je vous l'ai dit : ça je ramasse pas. Enfin si : devant chez moi et tout récemment devant chez mon voisin, parce que je me suis dit que le matin à six plombes en partant au burlingue ça serait pas nécessairement du pieds gauche qu'il atterrirait dedans et que ses collègues... [Lire la suite]
mercredi 17 août 2011

Toujours et Partout

  Cinq plombes du mat quelque part dans la nature, sur la piste d'un chevreuil dont j'ai d'ailleurs raté la photo tant il a été rapide, et qu'au même moment j'ai été surpris par le grognement d'un sanglier surgit dans mon dos qui lui non plus n'a pas demandé son reste...   Nous débouchons sur un chemin réputé plus civilisé. Il l'est effectivement. La preuve en image. Nous sommes à deux kilomètres à vol d'oiseau du plus proche groupe de cases indigènes ; une demi-douzaine à peu près et deux-cent têtes de bétail ; pas... [Lire la suite]