samedi 23 janvier 2016

“Omnes laesus ultima necat”

 Nous avons quelques raisons d'être contents aujourd'hui, et pas des moindres. On nous a donné un beau pain, mais pas seulement, des fromages aussi. Ce n'est pas la seule cause de satisfaction : Pour ma santé, j'avais besoin de stévia pure. Celle au maltitol et autres succédanés courante dans le commerce me fait du mal ; je suis allergique aux excipients pourtant réputés neutres, ça me fait de l'urticaire, qui plus est douloureux, surtout sur les jambes et dans le cuir chevelu. On n'en trouve plus à Niort, de la pure. Les... [Lire la suite]

vendredi 1 août 2014

Changez Niort vous changerez le monde

Encore une machine à nettoyer proprement la matière grise ; quand je vous disais dernièrement dans "Monde immonde qui marine dans sa médiocritude " que j'en trouve autant que de trèfles à quatre feuilles et qu'un curé pourrait en bénir. Il était 18 h 30 je crois quand j'ai pris cette photo jeudi 31... Une autre encore à quelques rues et heures de là (5 h 30 Vendredi 1° août), sans compter dans le quartier voisin un meuble d'angle pour TV ; trop gros, trop lourd... Et bien d'autres choses comme cette desserte à roulettes spécial... [Lire la suite]
samedi 12 avril 2014

La puissance du Néant

Voici notre Brèche ; une place dont l'ouverture remonte au moyen-âge si je ne m'abuse, et qui a changé maintes fois de visage et de finalité depuis. Au moment de la photo ça commençait enfin à ressembler à quelque-chose après de longs mois de travaux. Grandiose et fragile esplanade à la française où je prise davantage les petits jardins latéraux et ceux juste avant les grandes verrières creuses, évocatrices d'un grand vide, que ces trop grandes pelouses où tant aiment à s'allonger en y abandonnant les reliefs de leur présence. Une... [Lire la suite]
lundi 12 juillet 2010

AVONS-NOUS UNE SEULE CHANCE ?

"Ne leur parsonnez point ils savent ce qu'ils font" [parodie de Luc 23 : 34] On se voudrait chevalier de l'Arc-en-ciel (d'après une prédiction amérindienne) et on se retrouve parodie de l'Hidalgo de Cervantès. Quel que soit la direction où je porte mon regard je ne vois que désolation et destruction. L'incosncience de l'humanité confine à la folie. Michel, un contact de FB m'a envoyé ce lien : Ca rejoint comme un écho les descriptions que m'avait communiqué une étudiante en stage en Inde publiée il y a... [Lire la suite]