mardi 28 février 2017

L'oiseau et les cendres

Je pourrais bien la diffuser cent mille fois cette image ; et dix millions de militants avec moi ; ça ne changera pas... Autant vider la mer avec une petite cuiller... Il ne se passe pas une fois que je fasse une virée dehors sans trouver quelque chose gaspillée et accessoirement à grappiller. Tenez, celle là a deux jours, pas plus. C'était par terre, tout seul, dans une poche propre néanmoins, et posé sur un tas de sacs poubelles. Trempé par la pluie, néanmoins les emballages sont étanches. A noter aussi dans une autre poche une... [Lire la suite]

lundi 8 février 2016

l'extinction du dernier singe

Béni soit le pain qui vient du Ciel et ceux qui l'ont fait . L'occidental ne sait plus la préciosité universelle du pain et faut pas le contrarier là dessus. Je dis universelle parce que sous toutes les latitudes on a fait du pain, avec toutes sortes de céréales, et ça ne ressemblait pas nécessairement à la baguette parisienne. Pendant longtemps il fut azyme ou galette à peine levée. Ancêtre de la pizza, de la galette, ou comme ce qu'on nous a donné ce we ; des naans indiens. Ça et un plat de céréales et croquettes soja. C'est... [Lire la suite]
samedi 23 janvier 2016

“Omnes laesus ultima necat”

 Nous avons quelques raisons d'être contents aujourd'hui, et pas des moindres. On nous a donné un beau pain, mais pas seulement, des fromages aussi. Ce n'est pas la seule cause de satisfaction : Pour ma santé, j'avais besoin de stévia pure. Celle au maltitol et autres succédanés courante dans le commerce me fait du mal ; je suis allergique aux excipients pourtant réputés neutres, ça me fait de l'urticaire, qui plus est douloureux, surtout sur les jambes et dans le cuir chevelu. On n'en trouve plus à Niort, de la pure. Les... [Lire la suite]
vendredi 11 décembre 2015

Perspective Noël ? Pas si universel

 Déjà à l’horizon se profile l'aube de Noël ; petit matin blafard où les yeux des enfants favorisés brilleront de milles feux émerveillés tandis que leurs parents roteront leur gueule de bois pour ceux du moins qui ne se seront pas emplafonnés sur la route. La consommation, ne faiblira ; et encore les gens qui peuvent iront ailleurs ; que là où elle est entravée par les préfets, au détriment de quantité de petits commerçants qui vont se retrouver acculés tandis que les grandes enseignes en profiteront ; en... [Lire la suite]
vendredi 26 décembre 2014

Noël, Epilogue

Papa gâteux a plié bagages ; le temps du rêve est terminé. Noël est consommé. Les chinois ont bien bossé, les poubelles sont bien garnies et les tiroirs caisses au mieux de leur forme. On a chassé les ménageries de quelques espaces publics et on s'est donné bonne conscience à la marge. Il a laissé quelques traces indélébiles dans la têtes de quelques enfants qui vont rêver de nettoyage ethnique, de chasse à l'étranger ou de conquêtes sanglantes de territoires peuplés de sauvages à domestiquer.   [INFOGRAPHIE] Les... [Lire la suite]
mercredi 26 mars 2014

L'abreuvoir

  Je pourrais me la jouer Théo sur ce coup là ; notre chroniqueur local ; des plus rigolos. Parce que c'est franchement mariole. A propos de lui justement, il avait fait un billet ou il semblait croire à la victoire de notre désormais ex-maire. Par je ne sais quel bug ma réponse ne lui a jamais été envoyée je crois, mon PC a fait le con juste au moment où je voulais poster et c'est bien dommage parce que j'avais fait un joli com dont je n'ai même pas gardé copie qui laissait entendre que je prévoyais le contraire.... [Lire la suite]
mardi 13 décembre 2011

Chronique Mésiguesque

Le titre comme un clin d’œil au dernier papier de Mikael 2012. Il est entre cinq et six plombes du mat ce Mardi. Un rouge gorge m'accompagne dans mes pérégrinations matutinales, tout mignon, à moins d'un mètre il m'attends, et quand j’arrive à moins de dix centimètres il volète un peu plus loin, se pose par terre ou sur une poubelle et recommence son manège. C'est un copain qui m'aime bien. Il me rappelle celui qui se posait à moins de trente centimètres de moi, autrefois, quand je nettoyais notre bois de ses épines. Nostalgie de ce... [Lire la suite]