mardi 26 mai 2015

Déchet

J'ai beau passer mille fois devant je suis toujours aussi émerveillé de l'habileté des compagnons tailleurs de pierre du temps où les hommes croyaient encore en quelque chose. Il n'y a pas qu'eux d'ailleurs. Je viens de me dénicher un dossier de "Pour la Science" ; récup' gratos ; consacré aux gaulois, et je suis émerveillé par l'habileté des forgerons et tisserands de ces époques bien moins barbares que ne nous l'ont laissés entendre nos poncifs scolaires. Je ne comprends pas qu'on jette un dossier aussi bien documenté ! C'est notre... [Lire la suite]

vendredi 20 septembre 2013

Interlude

Dans mon précédent papier je vous parlais d'un dépôt sauvage ; je tiens à dire que ça a été nettoyé dans l'heure qui a suivi ma publication. Sans doute les employés municipaux. Ca fait quelques jours que ça y était. Mais parallèlement un autre se développait... A peine à quelques dizaines de mètres de la précédente. Le pire : j'ai vu qui a déposé ça là je crois. Le mec était occupé à bricoler son fourgon et du coup je me suis dit qu'il allait sans doute rembarquer sa merde. Penses-tu ! Il a tout laissé et trois jours après... [Lire la suite]
mercredi 5 juin 2013

Marrade du jour...

Pour ceux qui suivent l'autre blog, vous saurez à peu près où j'étais et ce que je faisais à ce moment là... Je touve assez comique de trouver une grolle en vadrouille sans son proprio, perdue loin de tout... Je n'ai pas nettoyé que ça ; c'est juste un détail, une miette ; mais aujourd'hui je suis d'humeur à me fendre la tronche... C'est d'autant plus comique qu'au même endroit j'ai trouvé ça ! Avouez que y'a de quoi se poser des questions sur ce qui a pu se passer là ? Ils sont repartis à loilpé les gugusses ?
Posté par Mikael3300 à 23:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 3 juin 2013

Des traces dans la ville

C'est quand même dingue ça : j'étais passé là trente minutes plus tôt il n'y était pas ; il était cinq plombes du mat... Vu qu'on avait sorti le traine-con pour une brève expédition en lisière de cité que je raconterai sommairement sans doute sur l'autre blog, on s'est arrêtés pour le coller dans le coffre. J'ai déjà une poignée de matos électrique à virer en déchetterie prochainement ; il est fusillé à vu de nez ; dès qu'on aura assez de raisiné dans les tuyaux de la bagnole parce que là c'est limite : on est rentrés lumière... [Lire la suite]