vendredi 21 juin 2013

La mauvaise foi en héritage

  Ça trônait dès six heures du matin sur le crottoir où sévissent quotidiennement les merdassiers, merdachiens et autres sous produits locaux. Vous pensez que le fleuve emblème de la cité est la Sèvre n'est-ce pas ? C'est ce qu'on lit dans les ouvrages autorisés de Géographie, expurgés de tout mot vulgaire par le Reader's digest ou son équivalent national-jacobin recadré à l'aune de l'équerre de la veuve. Le véritable cours d'eau père de la ville est celui dont on chuchote le nom avec effroi les jours où le ciel menace de nous... [Lire la suite]

mercredi 7 novembre 2012

Ca m'a coupé la chique

C'était vendredi 2, je n'avais pas d'appareil sur moi, exceptionnellement, et pour tout dire j'étais à trois mètres cinquante de chez moi très exactement. C'était là dans la rigole d'évacuation d'eau de pluie. Je l'ai monté et désinfecté aux huiles essentielles rien que pour pouvoir le poser sur la table et faire la photo. Moi qui venait de vous pondre successivement deux papiers sur le gaspillage alimentaire, j'étais servi ! Ca m'a coupé la chique. Puis ce soir, parce que j'ai vu se poindre un petit espoir de finir le mois sans... [Lire la suite]
lundi 28 mars 2011

Sapiens : ceci est ton royaume

Sapiens, tu es le roi, le maitre, le seul vrai Dieu toi qui pense avoir tué l'autre, l'Universel. Ceci est ton oeuvre, ta création. Quelle merveille d'équilibre ! Rien ne s'y perd, rien ne s'y créé, tout s'y change en merde. Mais au moins, entre les deux ça ne meurt pas inutilement comme dans l'oeuvre de l'autre idiot le précèdent, où tout ce qui existait ne servait qu'à l'équilibre de l'ensemble. Toi, seigneur de toute chose qui respire, tu as trouvé une utilité à chaque chose. Tu as inventé la dignité qui ne se mérite et ne se... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
jeudi 25 novembre 2010

Définition du petit Larosse illustré

Pour bien comprendre ce qui va suivre, il faut savoir qu'en Cochonnassie, le pays où je suis exilé, on parle le cochonasse. Sa ressemblance approximative avec le français académique devrait vous permettre d'en comprendre les termes de base malgré quelques difficultés linguistiques. D'ailleurs les indigènes eux-mêmes ont parfois du mal à s'y retrouver. C'est pourquoi chaque famille possède un "Grand Déconnaire" , sorte d'encyclopédie qui donne la définition de tous les termes un peu abscons. Chaque famille... [Lire la suite]