jeudi 20 octobre 2016

Lettre ouverte au chrétien lambda

J'ai posé mon cul sur un canapé de hasard, un petit matin brumeux. Abandonné là parce que les abords du temple, c'est souvent la décharge en sus des poubelles qui y stationnent en permanence. Une mise en valeur du patrimoine on ne peut plus attrayante. Il était finalement confortable ; un coup de terre de sommière ou de produit moquette et un d'aspirateur et il eût pu servir encore. Mais je ne me sentais pas le courage d'aller chercher mon diable et ma chérie (on a fait pire), ni à dire vrai la force. La fatigue m'écrasait et... [Lire la suite]