dimanche 14 août 2016

Soupir

“Quand le dernier arbre aura été coupé,Quand la dernière rivière aura été empoisonnée,Quand le dernier poisson aura été attrapé,Seulement alors,l'Homme se rendra compte que l'argent ne se mange pas.”   Unique minuscule lueur de conscience au milieu du chaos, fragile flammèche dans la tempête infinie des siècles et de l'incommensurable , vacillant à l'approche de sa fin. Il n'en restera qu'une fumerolle vite dissipée et oubliée. Un temps elle coiffa un diadème de reine de la matière, la façonnant, en tirant un nouvel équilibre... [Lire la suite]