vendredi 8 juin 2012

Tristesse

J'ai voulu photographier un petit oiseau sur le mur du donjon, ce monument qui domine et écrase la ville depuis des siècles... Vous le voyez le zoziau ? En grossisant l'image peut-être (clic dessus)... Et là, soudain j'ai pris conscience de l'âge des pierres, de l'oeuvre du temps...Tout cela m'a semblé bien fragile tout à coup... Et s'il venait à s'écrouler ? Ce serait toute une partie de la mémoire de la ville qui tomberait en poussière. Bien sûr les sceptiques me diront que ma vision n'est qu'un tour de mon imagination, comme... [Lire la suite]