vendredi 22 avril 2016

La poilade du jour

Quelques fleurs un peu floues au petit matin quand mon appareil rends assez compte de ce que je vois tout le temps. un de ces parterres qui égaient la ville et me consolent un chouïa d'être prisonnier d'une cité... Une autre un peu plus tard, quelques heures, qui rit aux larmes de la bêtise humaine. J'ai fustigé l'invasion publicitaire récemment, mais faut bien reconnaitre que vous êtes les esclaves consentants comme je l'ai dit par ailleurs plusieurs fois... Suivez moi en Alsace, qui n'est pas représentative, puisqu'ils sont moins... [Lire la suite]