vendredi 24 février 2017

fruits mystérieux & histoire de pucier

C'était le 12 janvier ; je traînais ma carcasse qui rechignait, quelque part du côté du centre ville. J'ai voulu coller une bouteille en plastique dans une poubelle à emballages qui trônait à un mètre d'elle, dans une rue de Niort. Las, dans la poubelle en question y'avait essentiellement du déchet vert dont des jacinthes fanées et des feuilles longues lancéolées que je n'ai pas pu identifier, et de courtes tiges avec des fruits que je ne connais pas. C'est quoi cette affaire là ? Me suis-je demandé. Les plus gros fruits font 2... [Lire la suite]

mercredi 18 janvier 2017

Un bourdon en hiver

Un bourdon un neuf janvier entre 14 et 15 h butinant des fleurs couleur de miel, c'est pas banal, même à Niort ! Je me suis laissé dire qu'il n'a pas dû survivre bien longtemps ensuite, avec la bise qui s'est abattue sur nous, quoique nous sommes loin d'être les plus mals lotis en la matière... Ne parlons pas de la Corse ou de l'Italie ! Ces pauvres derniers ont eu en prime un retour des tremblements de terre ces jours derniers. Quel terrible karma ! La nature est malade, par faute de l'homme, certes, mais aussi elle se... [Lire la suite]
mardi 11 février 2014

La vérité en face

La sarabande du gaspillage continue comme en témoigne la photo ci-dessus. On aura beau me clouer au pilori, tant que je pourrai je continuerai de dénoncer cette gabegie.Depuis le 3 janvier c'est à la fois le chagrin et la rage. Ce jour là j'ai publié « la méchanceté à l'état pur »  déplorant qu'on massacre des choses en bon état sur la voie publique alors que ça aurait pu être vendu ou donné à des malheureux ou des associations.Article qui me valu des bordées d'injures insanes sur tweeter ; dans « C'est... [Lire la suite]
vendredi 24 janvier 2014

Les méandres du délire

Je déambulationnais plus ou moins péniblement dans notre prétendument adorable cité quand mes mirettes toujours en éveil, en dépit de ma vue basse et ma distraction légendaire, tombèrent en arrêt sur cette chose là. On est tout de même en droit de se demander ce que ça peut bien y foutre non ? On regarde de plus près et il appert que c'est une boite de viandasse issue de la souffrance d'animaux en batterie bourrés d'antibiotiques et autres produits chimiques sacrifiés sur l'autel de la croissance des dividendes. Sauf que... [Lire la suite]