jeudi 12 mai 2016

Sacralité

Combien de routes Un garçon peut-il faire Avant qu'un homme il ne soit ? Combien l'oiseau Doit-il franchir de mers Avant de s'éloigner du froid ? Combien de morts Un canon peut-il faire Avant que l'on oublie sa voix ? (« La Réponse Est Dans Le Vent »- Hugues Aufray) Combien de mots faudra-t-il écrire ? Combien de paroles faudra-t-il dire ? Combien d'eau passera sous tous les ponts, avant que l'homme ne réalise qu'il s'est réduit à l'état de machine à déchets. Il croit produire du fric, il ne produit que de la... [Lire la suite]

mercredi 8 juillet 2015

La philosophie du cyclone

On déambule dans une rue, tous les deux en amoureux, à notre âge c'est plutôt sympa. On admire des fleurs et le vol des martinets... Et puis on philosophe tous les deux. C'est sur ces sujets d'existentialisme et de spiritualité qu'on s'est rencontrés et on n'a jamais tari le sujet. Et puis c'est là que nos yeux pourtant habitués aux saletés qui traînent ; on en a déjà mis un quarantaine en poubelles depuis le matin ; s'étonnent d'un carton incongru. Qui a eu l'idée saugrenue de tracer un OM sur ce détritus ? On le... [Lire la suite]
dimanche 25 janvier 2015

Je suis un sale Timbanque

  Je suis un sale Timbanque, un salaud d’indiscipliné sans dents ni argent, un débris à piétiner, une épave à couler. Ainsi l'a décrété une vieille folle au marché. C'est la énième fois qu'elle me pompe. Elle a découvert un jour qu'on m'avait donné (en échange de service mais elle n'a pas voulu l'entendre) 2 plateaux d’œufs. Elle m'a fait une comédie invraisemblable ! Elle voulait m'en prendre d'autorité. Elle me jalouse parce que j'ai su, et ma chérie m'a bien aidé, améliorer mes rapports relationnels au marché, et... [Lire la suite]
mercredi 15 octobre 2014

L'ombre des trottoirs embrument la Terre

Le 18 août notre chroniqueur local découvrait une poussette en ballade et s'étonnait... Comme si on pouvait encore s'étonner de quelque chose dans notre ville . Quand on arpente les rues à l'heure matutinale où grisaillent les trottoirs, ou s'activent les premiers travailleurs qui se lêvent tôt afin de travailler plus pour gagner plus (les monarques changent, pas les habitudes) et où les derniers ivrognes regagnent leurs pénates, on croise toutes sortes d'objets hétéroclites qui prennent le frais et se trainent lamentablement le long... [Lire la suite]
vendredi 18 juillet 2014

Rue Mellaise et l'effet papillon

« Vision qui n'est pas coutumière sous nos latitudes, hier matin rue Mellaise. Une façade, aux fenêtres et balcons de laquelle s'alignait un chapelet de linge à sécher, certains vêtements sur un cintre, d'autres pendus à une balustrade. En général, le passant moyen, confronté à ce genre de décor éphémère, ne peut se retenir d'éprouver une certaine gêne » écrivait Théo hier matin (17/07/14). Cette fois ci je ne le suivrai pas ! A moi cette ambiance un chouïa circumméditerranéenne me sied en ce qu'elle offre un décor... [Lire la suite]
vendredi 25 octobre 2013

Le chant du moustique sur les cendres

Nous sommes en octobre mais il y a encore des "cousins" ; je me demande un peu d'où leur vient ce nom parce qu'en matière de parentèle c'est plutôt éloigné non ? Ma route a croisée celle d'un moustique.Affalé sur un tas de papiers épars jonchant le macadam entre canettes demi-vides et crottes de molosses qui contribuent aux charmes inénarrables de notre cité. Remarquez on voit encore ici et là errer tout affolé un papillon, pourquoi pas un malheureux moustique ? Malheureux parce que depuis que nous avons inventé les poisons... [Lire la suite]
lundi 29 juillet 2013

Y a-t-il encore des papillons ?

Dans la foulée de mon papier précédent je viens de dénicher une opération de comptage de papillons. Si vous avez un jardin, un bout de terrain, il ne serait peut-être pas inutile que vous y participiez afin que l'on aie une idée d'où on en est ICI. Personnellement je sais bien que là où j'en voyais des myriades il y a quarante ans, il n'y a plus rien. Aujourd'hui on s'agite, on s'affolle sur telle ou telle parcelle de l'écosystème ; les uns se soucient de papillons, les autres d'abeilles, d'autres de batraciens, de loups ou de je ne... [Lire la suite]
mercredi 29 juin 2011

VENTOUSE

Il faut être sérieux : où c'est une place ou c'en n'est pas une ! Y'en a marre de ces andouilles qui se garent à l'emplacement qu'on a par ailleurs officiellement désigné pour sortir nos poubelles mais que ces contrevenants s'amusent à en gratter le marquage (ils ont commencé alors qu'il a été refait récemment). En fait tout cela parce qu'à Niort, quand on a une belle bagnole on peut tout se permettre ; j'ai 1000 photos sur la question. Pendant ce temps je paye 150 € à l'année à la sopac pour une place que je ne suis même pas... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,