mercredi 26 novembre 2014

L'alchimiste d'opérette

Ici je démontre la réalité quotidienne de la pollution et du gaspillage. Je montre du pain perdu, inconsommable en l'état parce que trouvé au milieu de saletés. Ça ne représente qu'une partie du gaspillage que j'ai pu dénicher en quatre jours. J'en ai trouvé bien plus. Du consommable aussi d'ailleurs. S'il n'y avait que le pain ; dont Corpus Christi fut un des premiers papiers ici à le prendre avec ironie ; ce ne serait qu'un détail. Vous n'imaginez pas ce que je gratte à traîner un peu n'importe où... Trop souvent en plus... [Lire la suite]