samedi 30 mai 2015

Histoire de campanules

Un joli bouquet de campanules avec une rose un peu fanée... Un peu seulement. Le petit cadre au pied je l'ai posé là parce que je ne savais qu'en faire ; il traînait dans ma fouille depuis deux ou trois jours, je l'ai trouvé dans un carton abandonné, et franchement je n'ai plus de place pour les bibelots ; j'en donne à tour de bras, et j'en vends accessoirement. Je viens de me délester d'une collection de fossiles au profit d'un enfant que j'aime bien. Remarquez sa mère n'a pas été ingrate. Si bien que ce matin, au marché, j'ai mouché... [Lire la suite]

jeudi 4 août 2011

Rien ne se perd, rien ne se crée...

La nature était si belle... Bien sur les sauterelles n'ont pas la sécu ni la retraite..., elles n'ont pas non plus DSK, Royal ou Sarkozy, et, pour n'avoir pas inventé le camping et les congés payés, elles étaient néanmoins heureuses et leur vie, pour précaire qu'elle soit, avait un sens dans l'équilibre cosmique. Cela dura jusqu'à ce qu'un singe demi-fou descendit de l'arbre, se tambourine sur la poitrine et laisse sa merde un peu partout ; réduisant à l'état de déchet non seulement ce qu'il consommait, mais aussi ce qu'il ne... [Lire la suite]
mercredi 16 juin 2010

Médicaments et recyclage

Je classe en gaspillage, mais ça pourrait entrer en n'importe quelle rubrique. Il arrive que le sort se combine joyeusement pour me mettre le doigt où ça fait mal. C'est rigolo d'ailleurs, parce que tout tourne autour du même sujet... Je m'étais mis dans la tête d'ajouter un deuxième "charlatan"(1) à mon panel, pour comparer. J'étais en route pour aller le voir. Sauf que si le mien est quelqu'un de sensé, celui là, qu'on m'avait suggéré en me disant qu'il était mieux... Tu parles ! T'écoutes même pas deux minutes, ne... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 19:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
jeudi 7 janvier 2010

De l'origine des trous

De l'origine du trou est sa cause. On appelle ça le karma... Le karma du trou, et je vais vous développer sa sujétion de cause à effet. Ça commence le 29 décembre au soir... Il caille sec et j'ai suivi mon intuition qui m'a malgré la température conduit à un petit détour. Je repère les cartons. Deux énormes. « - Ça m'arrangerait bien des cartons en ce moment, mais sont pleins, j'suis tout seul et fait froid » Je décidais de revenir le lendemain soir s'ils sont encore là ; ce que, me dit mon intuition, a toute les chances... [Lire la suite]