jeudi 19 mai 2016

Du sang et de la sueur dans vos poubelles

Vous voyez bien qu'on trouve n'importe quoi quand on s'avise de fouiner dans les sacs que certains laissent à traîner à peu près n'importe où ! Le coeur et le chapelet ne viennent pas du même endroit. Ils sont là posé sur une feuille de platane qui date d'août 2015. Les chapelets, j'en ai déniché une petite collection comme ça. Et de vrais objets de cultes en plus puisqu'ils viennent, d'aprés des gravures dessus, de Lourdes, Fatima, Rome ou même Jérusalem ! J'en ai donné d'ailleurs. En dehors du mien pendrouillé à un mur pour l'avoir... [Lire la suite]

vendredi 19 juin 2015

La paille, la poutre et le coquelicot

« J'ai descendu dans mon jardin. (bis) Pour y cueillir du romarin. Gentil coqu'licot, Mesdames, gentil coqu'licot nouveau. » Lorsque je m'appliquais à essayer (j'ai bien dit "essayer")de chanter cette comptine au temps des images et des bons points, je n'avais pas encore conscience que cette fleur symbolisait autant que le bleuet une douloureuse mémoire. Le coquelicot comme une tache de sang sur les vertes prairies sur lesquelles tant d'hommes se sont entre-déchirés, sauvagement étripés en pure perte puisque, pour ne... [Lire la suite]
vendredi 26 décembre 2014

Noël, Epilogue

Papa gâteux a plié bagages ; le temps du rêve est terminé. Noël est consommé. Les chinois ont bien bossé, les poubelles sont bien garnies et les tiroirs caisses au mieux de leur forme. On a chassé les ménageries de quelques espaces publics et on s'est donné bonne conscience à la marge. Il a laissé quelques traces indélébiles dans la têtes de quelques enfants qui vont rêver de nettoyage ethnique, de chasse à l'étranger ou de conquêtes sanglantes de territoires peuplés de sauvages à domestiquer.   [INFOGRAPHIE] Les... [Lire la suite]
dimanche 31 janvier 2010

Outrage au druide

Le druide c'est le sanglier. Le sanglier symbole sacré de nos ancêtres les gaulois si chers aux coeurs de nos chasseurs qui se réclament souvent d'une identité nationale voulue multi-millénaire pour justifier leur activité prédatrice qu'ils rebaptisent "sport". Tant qu'ils flinguent sans gaspiller, on peut encore comprendre, mais ce dimanche 31 janvier j'ai plus du tout compris. Et j'suis pas sur que tous les Nemrod, et même les viandards du dimanche comprendront tous... La journaliste que j'ai rencontré Jeudi dernier... [Lire la suite]