vendredi 5 février 2016

Nous sommes les barbares

  « les barbares ont reconquis le monde, la civilisation est morte » écrivait Maurice Spronck en 1894 en conclusion de son roman « l'an 330 de la République » ; il situait les événements dans un lointain futur, le XXII° siècle avec un mélange de pré-fascisme, dont il était un pionnier, proche de Déroulède, de parano et de clairvoyance tout à la fois. Clairvoyance parce qu'il prédisait la décolonisation qu'il situait loin en arrière de sa dystopie alors qu'à l'heure où il écrivait nous étions en pleine... [Lire la suite]