lundi 15 août 2016

Une goutte d'eau dans un océan

Un couple se tenant par la main, marchant sur une terre désolée, desséchée vers un horizon incertain à la recherche de l'eau vitale pour leur survie. Un jour la misère les chassera peut-être sous d'autres cieux ; la misère et/ou la guerre. Ils croiront partir chercher l'herbe verte et finirons étrangers, fustigés, honnis, dans un bidonville peut-être. Je sais ; en Afrique ce sont généralement les femmes qui sont de corvée d'eau. Les femmes et les enfants. Des kilomètres à pieds, une lourde charge à porter, pour quelques... [Lire la suite]

jeudi 11 août 2016

Des singes et des chats

Te voilà citoyen lambda, consommateur plutôt, même pas acteur ; et c'est moi que tu traites de contemplatif ! T'as rien à dire par toi-même qui n'ait été rabâché par ton média favori. En ce moment tu causes pokémon et jeux olympiques. Comme tout le monde sait ce que tu racontes, tu fermerais ta gueule que ça changerait pas grand chose, enfin, si, je pourrais entendre les oiseaux dont tu as rien à foutre. Et c'est pas la peine d'essayer de te montrer autre-chose, parce que tu te bouches les mirettes ; ni de te dire autre chose, parce... [Lire la suite]
vendredi 29 juillet 2016

Pieds nus sur la Terre sacrée

« Pieds nus sur la Terre sacrée » un livre qui enchanta ma jeunesse. C'est lui qu'évoquait pour moi une photo de travois sur fond de tipis prise en 1900, dénichée sur Facebook, à une époque où la culture indienne glissait déjà vers l'image d’Épinal. Photo que je reprends ici, considérablement transformée par mes soins. Vaincus, parqués, on leur demandait de poser pour la postérité, garder la trace de ce que nous avions exterminé, assoyant sur leurs cendres les actuelles nations et la structure basique du monde actuel. On a... [Lire la suite]
dimanche 5 juin 2016

Qui eût cru de telles crues ?

La photo est ratée et c'est dommage ; mais je veux justement lui garder son caractère unique. C'est un souvenir de Seine et Marne qui orne les murs de mes antres successives depuis une trentaine d'années. C'est de la récup' de là bas. Une partie de mon âme est là bas, et avec les crues qui y ont sévi, on se doute que j'ai été particulièrement attentif. Nemours en particulier, ma ville de coeur ; je vivais à Melun mais j'avais beaucoup de contacts et activités sur Nemours. Il me reste des choses qui ne m'ont jamais quittées... Un... [Lire la suite]
dimanche 29 mai 2016

La décrépitude est au pouvoir

La maison brûle et la bande à Panurge regarde ailleurs, hébétée. La sagesse lui faisait déjà défaut ; maintenant c'est la raison qui fout le camp. Là dessus le troupeau qui ne connaît du dialogue que la colère, la vindicte, l'insulte, et les exactions, est bien à l'unisson de son "gouvernement" de pingouins qui vient, aux dernières nouvelles, de léser gravement le budget de l'écologie. Ministère secondaire entre les paluches de ces empafés, qu'ils soient de droite ou de gauche ; strapontin de la "République" ou ce qu'il en reste, mais... [Lire la suite]
jeudi 12 mai 2016

Sacralité

Combien de routes Un garçon peut-il faire Avant qu'un homme il ne soit ? Combien l'oiseau Doit-il franchir de mers Avant de s'éloigner du froid ? Combien de morts Un canon peut-il faire Avant que l'on oublie sa voix ? (« La Réponse Est Dans Le Vent »- Hugues Aufray) Combien de mots faudra-t-il écrire ? Combien de paroles faudra-t-il dire ? Combien d'eau passera sous tous les ponts, avant que l'homme ne réalise qu'il s'est réduit à l'état de machine à déchets. Il croit produire du fric, il ne produit que de la... [Lire la suite]

jeudi 5 mai 2016

S'il y a un espoir...

J'vais pas faire un cour de théologie, c'est pas le lieu. Juste poser deux ou trois réflexions et relever que ce jour férié que vous êtes bien aise de récupérer ; quoique vous honnissiez tout ce qui a rapport aux sens et valeurs que ça véhicule ; a des racines chrétiennes. Bien sûr , vous irez chercher autre chose, midi à quatorze heure, des pratiques dont on ignore tout mais que vous voudrez païennes parce que c'est de bon ton aujourd'hui d'aller quérir chez des barbares un angélisme qu'ils n'avaient pas, en fermant les yeux sur les... [Lire la suite]
samedi 30 avril 2016

La Terre a éternué

Salut à toi maître des rebuts de l'univers, prêtre des déchets, destructeur du monde. La Terre a eu un hoquet et tout le monde s'est affolé, en occident, parce qu'en Pacifique s'en est produit d'autres dont quasi personne n'a parlé, autrement plus puissants pourtant.La Terre a éternué chez nous ou presque, et je n'ai rien remarqué. Il est vrai que dans cette bicoque branlante, où le mobilier a des symptômes parkinsoniens à chaque pas, je n'ai pas dû faire la différence.« Remarquable » ont dit les médias. Tu parles !... [Lire la suite]
jeudi 21 avril 2016

Liberté ?

On est venu de me parler de liberté. Je ne sais pas ce qu'est la liberté dans un troupeau de mouton où il n'est autorisé de penser que selon l'évangile de la consommation, du gaspillage et de la dépravation. T'en fait quoi de ta prétendue liberté glandu ? Tu payes tes impôts, tu es obligé de bosser pour ça ou d'être asservi à une sorte de politburo social. A part ça, le reste tu le vautre et le jette. Liberté de gaspiller et massacrer la planète ? C'est ça que tu appelles liberté ? Liberté de consommer, complice de tous... [Lire la suite]
mardi 15 mars 2016

To be or not Toubib ?

On s'aime le temps d'un étourdissement ou tout le temps ; "Ah, je ris de me voir si belle en ce miroir" de Charles Gounod ou le"Miroir, Ô mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle!" de la belle-marâtre de Blanche Neige la pure innocente des frères Jacob et Wilhelm Grimm, ou la mare aux canards de Narcisse. On sème, avec parcimonie de crainte que l'autre en profite. Ca dure un soupir dans l'infini, à peine une virgule dans un paragraphe que l'on n'a pas écrit, mais on se figure l’éternité. On se voit jeune et plein de vie, on... [Lire la suite]