vendredi 1 avril 2016

Le restorat des dragons

Il y a quelques années la Nouvelle République nous balançait une galéjade selon laquelle nos dragons allaient partir à la ferraille... Ç’aurait été dommage de ne plus avoir de quoi effrayer les touristes noctambules, leur faisant accroire vivre Halloween au premier avril. Ils ont pris la bougeotte et se sont bien promenés, mais ils sont toujours là. Et j'ai découvert la raison, il y a quelques jours, d'une des doléances de Théo, notre chroniqueur local. Il s'est plusieurs fois alarmé de ce que les pavés fraîchement posés de notre... [Lire la suite]

jeudi 26 mars 2015

A Niort l'habit fait le moine

A Niort l'habit fait le moine. En tout cas au Crédit Mutuel Ernest Perochon (photo). 15 ans de cette banque, traité comme un clodo. Encore que, comme le disait un pote de souche réunionnaise rencontré 5 mn plus tard à la Poste quasi juste en face, même un clodo c'est un être humain et ça a droit au respect. N'importe comment c'était la gonzesse qui projetait ses phantasmes sur ma tronche, puisque partout ailleurs ce jour là j'ai été bien reçu. Mais le niortais moyen est une caricature et réagit en fonction des stéréotypes qu'il a... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,
mercredi 15 octobre 2014

L'ombre des trottoirs embrument la Terre

Le 18 août notre chroniqueur local découvrait une poussette en ballade et s'étonnait... Comme si on pouvait encore s'étonner de quelque chose dans notre ville . Quand on arpente les rues à l'heure matutinale où grisaillent les trottoirs, ou s'activent les premiers travailleurs qui se lêvent tôt afin de travailler plus pour gagner plus (les monarques changent, pas les habitudes) et où les derniers ivrognes regagnent leurs pénates, on croise toutes sortes d'objets hétéroclites qui prennent le frais et se trainent lamentablement le long... [Lire la suite]
lundi 8 septembre 2014

La bauge à l'heure des chouettes

C'est pourtant marqué dessus comme le port salut que finir son assiette c'est plus chouette ; mais justement ça n'est souvent visible qu'à l'heure des hiboux et à part quelques minets poltrons y'a pas bézef pour faire attention. Le résultat est que le porc vous salue en balançant la moitié d'une pizza ; le carton était dans un cabas Leclerc qui n'aurait jamais dû être jeté là où il était. Pas consommable la pizza dans son état mais justement ! C'est du livré minute "Domino" ; elle n'a donc pas été oubliée après un achat de... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , ,
mercredi 30 juillet 2014

Culture monumentale

« - Crottoir ô mon beau crottoir ; demandait la rue (1) en s'y contemplant au petit matin à l'heure des minets poltrons ; dis-moi que je suis la poubelle de cette cité ». Invariablement celui-ci lui répondait : « la place du Temple est plus dégueulasse que toi » au point qu'elle pensait à raser cette verrue pour rester la reine de séant. Au nom de la laïcité cette dernière, elle, envisageait sérieusement de démolir l'édifice qui confinait ses ordures à un recoin afin de prendre ses aises et étaler... [Lire la suite]
Posté par Mikael3300 à 23:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mercredi 23 juillet 2014

Rue mellaise suite...

J'avais rangé les lieux à peu près tout en les soulageant de la jolie boite et du radiateur ; il fonctionne parfaitement, modèle très perfectionné, statique ou soufflerie au choix à plusieurs puissances, y'a juste à fixer les pieds qui tiennent avec des liens de bric et broc . Pas grave, des vis j'en ai à revendre ! Mon dernier ramassage vient de plusieurs poignées trouvées en vrac par terre précisément dans la rue Mellaise, sensiblement plus haut que l'endroit où une dame fait du nettoyage et à qui Théo rend hommage dans un de ses... [Lire la suite]

vendredi 18 juillet 2014

Rue Mellaise et l'effet papillon

« Vision qui n'est pas coutumière sous nos latitudes, hier matin rue Mellaise. Une façade, aux fenêtres et balcons de laquelle s'alignait un chapelet de linge à sécher, certains vêtements sur un cintre, d'autres pendus à une balustrade. En général, le passant moyen, confronté à ce genre de décor éphémère, ne peut se retenir d'éprouver une certaine gêne » écrivait Théo hier matin (17/07/14). Cette fois ci je ne le suivrai pas ! A moi cette ambiance un chouïa circumméditerranéenne me sied en ce qu'elle offre un décor... [Lire la suite]
samedi 12 juillet 2014

En pétard

Théo s'insugeait récemment contre l'incivisme des niortais... Comme quoi je suis pas tout seul. Partout au centre ville on trouve des dépôts sauvages incongrus, et même si il y a eu un minimum de progrès ces dernières années, c'est encore repoussant. Faut pas s'étonner après si les gens ne veulent plus venir ; ce n'est pas qu'une question de stationnement ! Personnellement, en dehors des obligations, faudrait me payer pour que j'y aille ! Et je connais plusieurs personnes comme moi. Même si,; comme on le voit ici, ça me rapporte... [Lire la suite]
mercredi 26 mars 2014

L'abreuvoir

  Je pourrais me la jouer Théo sur ce coup là ; notre chroniqueur local ; des plus rigolos. Parce que c'est franchement mariole. A propos de lui justement, il avait fait un billet ou il semblait croire à la victoire de notre désormais ex-maire. Par je ne sais quel bug ma réponse ne lui a jamais été envoyée je crois, mon PC a fait le con juste au moment où je voulais poster et c'est bien dommage parce que j'avais fait un joli com dont je n'ai même pas gardé copie qui laissait entendre que je prévoyais le contraire.... [Lire la suite]
mardi 6 août 2013

Un peu d'humour les temps sont durs

Dans quelques temps je reviendrai à ma vieille marmotte la foire au gaspi, à faire pâlir un macchabée en attendant marrons nous un chouïa ; pas au détiment de cette enseigne, qui se serait bien passé de la vacherie je gage, mais du quidam qui s'est foutu de leur gueule dans les grandes largeurs. Voilà, j'explique : j'arrive en réalité de la barrière à gauche au fond là. Normalement je n'ai pas à passer là, et en plus ce n'est pas ma route pour aller chez moi depuis la Place Georges Renon où j'étais allé faire quelques jolies... [Lire la suite]