TERRE atmosphèreUne portion de Terre par la tangente qui permet de réaliser tant de choses à la fois. J'emprunte la photo à Thomas Pesquet ; l'astronaute Français actuellement en virée circumterrestre. J'espère qu'il ne m'en voudra pas. Ses photos me fascinent. Celle-ci me ramène 50 piges en arrière, à un dessin d'un de mes livres d'enfant dont j'ai oublié le titre. Ça répondait à plein de questions, la couverture était rouge. De lui il ne m'est resté qu'une image, un dessin qui montrait la courbure d'une portion de Terre avec côte à côte pour les besoins de l'explication, la plus grande fosse marine en creux et l'Everest (8 848 m) en bosse. C'était fascinant : ça faisait une petite bosse et un petit trou pas bien gros de deux ou trois cm à l'échelle. Je mesurais alors le dérisoire de nos constructions terrestres, et plus encore la fragilité de l'homme, de la vie. Combien nous sommes petits relativement à notre planète. Pourtant nous ne cessons de la gangrener comme un cancer qui rongerait la surface. Nous n'avons pas plus d'importance que du lichen à flanc d'une montagne, et même moins, mais la dévorons et nous multiplions comme les cellules folles d'un cancer, détruisant tout ce qui vit.

avion IIIB2

Non content de ça "Nous avons appris à voler dans les airs comme des oiseaux, à nager dans les océans comme des poissons… Mais nous n’avons pas encore appris à marcher sur Terre comme des frères et sœurs." comme le disait si bien Martin Luther King. Vues de l'espace, pourtant, nos frontières sont invisibles. Même nos montagnes apparaissent comme des rides insignifiantes. Les allumés qui prétendent que la muraille de Chine est visible depuis la Lune ne savent visiblement pas ouvrir un livre ni se servir d'internet. La photo d'introduction le prouve. Mais on s'accroche à des billevesées pour mieux se donner de l'importance, et ce qu'on appelle "progrès" est une débauche de consommation et de massacres.
Des bateleurs instruments des lobbies financiers se rengorgent et donnent spectacle, vous promettant la lune.

la lune père peinard

L'histoire ne vous a rien appris visiblement ; le dessin là date de 1902 ; et vous attendez toujours un miracle d'aventuriers dont les seules visées sont l'avidité et le narcissisme. La planche de gauche évoque d'ailleurs furieusement la lame 1 du Tarot de Marseille.
Ce n'est pas avec ces gens là qu'on va sauver la planète ; leur intérêt est de défendre les intérêts des boursicoteurs qui les tiennent par les cordons de la bourse. N'importe les conséquences à court ou long terme ; sociales ou écologiques. La conscience et les convictions de ces gens là sont à géométrie variable et fonction d'intérêts boursiers. Je l'ai écrit à propos de Donald Trumps par exemple, juste avant son élection : "C'est juste un dessin animé ; à la fin c'est pas Donald, c'est Picsou qui mène la danse". Lui qui s'est fourbi une image d'Islamophobe pour séduire le Tea Party a bloqué l'accés des USA à 7 Pays de cette confession, mais laisse l'accès libre aux Saoudiens, et mieux, vient de signer une autorisation d'accès SANS VISA, aux Algériens... Au moment précisément où Macron fait des ronds de jambes et des envolées pathétiques dans ce pays. Je ne puis m'empêcher de trouver ça curieux ; ça aurait une odeur de tirelire que ça n'aurait rien de surprenant. Il n'en reste pas moins que les préoccupations de Trumps en matière d'écologie sont plus qu'indigentes. Je me fais beaucoup de souci pour la Terre Sacrée des Amérindiens par exemple.

Dakota du Nord : les Amérindiens opposés à un oléoduc menacés d'expulsion

Les Sioux de la réserve indienne de Standing Rock, rejoints par des centaines d'autres tribus, occupent le terrain pour dénoncer la destruction de leurs sites sacrés et protéger leurs ressources en eau. C'est une "zone à défendre" au milieu des plaines glacées nord-américaines.

http://www.leparisien.fr
Projet de pipeline dans le Dakota du Nord: les Sioux obtiennent gain de cause

C'est une victoire pour les manifestants contre le pipeline censé traverser le Dakota du Nord. Les services fédéraux viennent d'annoncer l'étude d'un nouveau tracé, qui éviterait les terres dont les tribus indiennes estiment qu'elles violent des sites sacrés et polluent les réserves d'eau potable.

http://www.rfi.fr

Trumps est fortement attaché à ce projet, sans doute sous la pression financière toujours ; à verser dans le même panier que sa volonté de développer l'exploitation du gaz de schiste. Sa récente entrevue avec Trudeau d'une part, me fait craindre le pire par rapport à ces deux dossiers ; mais aussi la signature du CETA, puisque les consortiums financiers auront tout loisir d'ester en justice contre les Etats, donc NOUS, qui prendrions des mesures par trop environnementalistes ou écologiques. S'il nous venait à l'idée par exemple de refuser d'importer du gaz ou du pétrole en raison de sa provenance ; ou trop en restreindre l'usage pour limiter la pollution. De la même façon que nous serons condamnés si nous refusons les OGM, les intrants antibiotiques dans l'alimentation etc... Mais je parlais de pétrole. Ce satané pétrole qui est, avec le nucléaire, la colonne vertébrale de la "civilisation" planétaire. Les guerres moyen orientales gravitent toutes autour de ça.
Satané pétrole dont le coût humain et écologique est considérable. Indispensable par exemple au transport de vos fleurs de la Saint Valentin, de vos fraises en hiver, de vos noix de cajou pour l'apéro dont la consommation a cru de manière exponentielle ; c'est le dernier reportage que j'ai regardé ; plus de 7000 kms de bateau et d'avion, trois continents pour que ça arrive dans votre sébile au comptoir du rade du quartier ou votre supermarché. Satané pétrole et ses dégâts écologique considérables. Tout le monde a en mémoire, ma génération, le naufrage du pétrolier supertanker libérien Amoco Cadiz en mars 1978 et quelques autres...
Quand ça se produit loin de chez nous, hors fièvre médiatique, ça passe complètement inaperçu. Il s'en produit pourtant des dizaines, plus ou moins importantes, à longueur d'années. Le monde aurait connu plus de 700 marées noires recencées par Notre-planète Info en 2014.

Environnement. Désastreuse marée noire au sud de l'Inde

Deux tankers sont entrés en collision fin janvier au large de Chennai, dans l'État du Tamil Nadu, libérant 100 tonnes de pétrole qui polluent maintenant le rivage sur 43 kilomètres. C'est la désolation à Chennai.

http://www.courrierinternational.com

Si je n'étais une groupie des réseaux sociaux, j'aurais ignoré une des dernières en date par exemple (lien ci-dessus).
Satané pétrole qui sert à faire rouler nos bagnoles afin que nous puissions aller bosser pour... acheter du pétrole et le consommer. Un cercle vicieux. Mais aussi faire voler nos avions. Une partie de ces avions sert à partir en vacances pour vous remettre en forme afin de pouvoir retourner bosser pour consommer du pétrole. En vacances au ski par exemple, c'est la saison. Et partir skier en Bulgarie parce que c'est moins cher (2 X moins qu'en France) mais c'est plus loin et ça consomme plus de pétrole. Bulgarie qui amorce un grand développement du secteur et a entrepris, comme nous, de défigurer ses montagnes pour cela (reportage France 2 - 16 février 2017).

COEUR ROUGE 3


Satané pétrole à la base du plastique invasif et omniprésent ; même le plastique dit "écologique" en contient. Plastique allègrement jeté dans la nature et que de petites mains se dévouent à ramasser ; un peu comme si on essayait de vider la mer avec une petite cuiller. Je ne dénigre pas en disant cela. Je le fais moi-même : dix poches ramassées ce matin, dont une m'a déjà servie de poubelle, plusieurs gobelets et une barquette de légumes.

Il traque le moindre déchet au pas de course

Deux fois par semaine, Jean-Philippe Serrano court en ramassant des déchets croisés sur son chemin, dans les rues de Parthenay. Jean-Philippe Serrano a rejoint la communauté " Run Eco Team ", ramassant des déchets à chaque jogging. Une démarche citoyenne qu'il entend partager.

http://www.lanouvellerepublique.fr

Sur ce terrain, je viens d'ailleurs d'apprendre l'existence d'un frère de lutte à l'autre bout du département. Vous m'en voyez tout content. On se sent moins seul. L'invasion du plastique, il doit connaître au moins aussi bien que moi le copain. Petite main comme moi, peut être moins désabusé et moins mélancolique... Mais comme le disait si bien Gérard de Nerval : "La mélancolie est une maladie qui consiste à voir les choses comme elles sont"... J'ai les yeux ouverts et lucides. Le pétrole est une marée noire d'huile de pierre, cette pierre sur laquelle nous avons bâti la société sans âme, consumériste avide et destructrice et qui a produit le plastique pour faciliter cette consommation. Consommation qui se dissout dans le vitriol du gaspillage.

légumes

Le plastique est le fils bâtard de la domination pétrolière et omniprésent, omnipotent, omnichiant ; formant des continents dans nos océans, empoisonnant nos poissons. Rien n'y échappe, on trouve même des agrumes enrobés d'une pellicule maintenant, et la plupart des gens, plutôt qu'acheter les légumes en vrac préfère l'acheter en barquettes... Peut-être parce que c'est plus facile à gaspiller ? La barquette, là, c'est de la récup du jour. Comme je l'ai déjà dit, je ne puis faire une sortie sans trouver quelque-chose de gaspillé ! A l'heure où vous lisez ces lignes, c'est déjà trié et mangé.
Manger par la grâce des conséquences du satané pétrole, c'est quand même un comble. Mais je n'ai guère le choix. C'est toujours ça qui ne sera pas perdu remarquez. Sauf la barquette... J'ai un gros doute quant à son recyclage effectif. Mais nous en reparlerons, si je survis à mes ennuis. Vous, vous continuerez à mariner dans l'or noir en attendant qu'il s'épuise.

pompe