vivre a credit 2Tous les ans revient la même chanson, qui me consterne et me fait marrer tout à la fois. Comme si, à la Saint commando (1) à 0 plombes, les ressources, comme les tocantes, se fichaient à zéro et les ressources se rééquilibraient ! Comme si on on avait un quota, telle une dotation pour un service public, attribuée pour une année et à dispatcher dans cette durée. La seule réalité est qu'on bouffe la chandelle par les deux bouts et qu'il y a longtemps qu'on a le nez dans le mur mais on continue ; nations, entreprises ou particuliers. A l'échelle planétaire ou du microcosme individuel.

EAU aout

Quand je pense ressources, je pense d'abord à la première d'entre elle : l'eau ! L'eau sans qui aucune vie n'aurait vu le jour sur notre monde. L'eau composante essentielle qu'on dilapide à tout va au profit de l'industrie comme des individus. Je pense à toutes ces bouteilles entamées, souvent à peine et même parfois pas du tout, que je trouve à traîner et que je ramasse ; sans quoi le balayeur de service les eusses mises à la poubelle sans plus se poser de question. Cette eau, moi, je m'en sers. Ça représente plusieurs centaines de litres à la fin de l'année. J'ai d'ailleurs, aujourd'hui même, cinq bidons de type "eau déminéralisée" pleins à la gueule d'avance. Quand je pense eau, je pense à la mer d'Aral qu'on a tuée pour les cultures industrielles de coton qui alimentent le gaspillage de fringues en tous genres de notre monde occidental. Les quantités de fringues en dépôts sauvages qu'on a récupérées... Ce n'est même pas croyable ! Et pas de la merde ! J'avais acheté, y'a quelques années, une paire de tennis en toile en solde ; elles n'ont pas tenues la route, tandis que celles que je porte, hé bien elles résistent à tout... C'est de la récup. Quand je pense eau, je pense à cette émission il y a quelques temps, à la radio, où un type nous racontait les femmes africaines qui font des kilomètres tous les jours, un seau sur la tête, et ramènent jusqu'à 30 litres parfois. Les bêtes (au sens athlète) ! Je suis humblement admiratif et je pleure... Je pense à ce qu'on en fait, nous, de l'eau. Arroser la pelouse quand il pleut, comme je l'ai vu à Niort l'autre jour. Arroser le maïs qui ne sert qu'à l'industrie de produits inutiles comme les colorants. La plupart de cette eau d'ailleurs s'évapore en pure perte ; alors qu'il existe des systèmes bien plus économes. Une bonne partie aussi ruisselle sur le pavé, le bitume, et rejoint le tout à l'égout.
Je pense aussi à l'eau utilisée pour produire de la nourriture intensive, dont une bonne partie est gaspillée. Mon album le Restorat ne montre qu'une toute petite partie de ce qui se gaspille à l'échelle de mon microcosme ; et qui n'est qu'une partie de ce qu'on a pu sauver. Encore ne parle-t-il que d'alimentaire !

depots sauvages (1)

depots sauvages (2)

depots sauvages (3)

Rien qu'en écumant les dépôts sauvages que j'oublie trop souvent de photographier, et en nettoyant certains, on se rends compte de l'insouciance de la grosse masse. Tenez, j'ai nettoyé l'intérieur du chariot volé ; première photo ci-dessus ; dans la poche en papier, outre une baguette malheureusement dure comme du bois ; il faut de l'eau pour faire du pain ; il y avait un paquet de céréales genre corn-flakes, périmé seulement en septembre 2018... entre autres joyeusetés. Dans le second j'ai déniché un plat en pyrex absolument impeccable ! Le énième ! La dernière il s'agit d'emballages essentiellement ; ces emballages inutiles, qui gaspillent eau, cartons et plastiques. Ces plastiques qui nous bouffent la Terre.

emballage (4)

En matière d'emballages, j'ai ramassé une boite à trainer dans la rue l'autre jour, qui m'a laissé pantois ! On ne se contente pas de surremballage maintenant, on s'arrange à stocker chaque fritte individuellement dans le paquet ! Et après on nous évangélise relativement à l'épuisement du quota annuel depuis la Saint Commando !

plastique dechets

Il faut regarder la réalité en face : nous sommes des déchettivores empoisonneurs et la biosphère n'y survivra pas. J'ai déjà suffisemment développé cette idée pour ne pas m'étendre. Quand on vous baratine pseudo-écologie, on parle uniquement ou presque de "réchauffement" qu'on prétends résoudre à coups d'électricité. Témoins, Hulot qui veut convertir tout notre parc automobile à cette énergie... Ce qui implique la relance et le développement du nucléaire parce que c'est pas avec une poignée de moulins à vent qu'on va faire tourner tout ces véhicules plus ou moins utiles. Et bien sûr, c'est ta bagnole qui est responsable cher lecteur.

yatcht

Des yachts pléthoriques comme des norias d'avions, de supertankers et porte-containers on ne parlera jamais. Ces derniers pour faire faire le tour de la planète à des millions d'objets manufacturés qui finiront dans les poubelles avant que d'être usés.

poupée (1)

recup (35)

recup objets (2)

Juste deux ou trois bricoles parmi les dizaines que j'ai sauvées dernièrement de la destruction, à titre d'exemples. Le papier où j'ai posé la poupée est aussi de récup *;) Clin d’œil. Je l'ai trouvée jolie, c'est pour ça que je la colle, elle. Elle était dans un sac avec des dizaines de nounours ! J'ai même pas pu tout emmener ! Il y a là des curiosités d'ailleurs ; par exemple une Bécassine, un ours breton... Il y avait aussi des livres, en très bon état, des jouets électriques dont les piles n'avaient pas été mises au recyclage.

écologie

En matière de piles, j'en trouve partout, y compris dans les caniveaux. J'ai fait cette communication ci-dessus récemment sur les réseaux sociaux. Du coup je m'éclaire gratos ces jours ci. Quand elles seront épuisées, je les mettrais au recyclage moi. Mais combien le font ? Et quand ils le font, ce n'est même pas fait correctement ! Récemment Leclerc a collé des panneaux énormes sur chacun de ses bacs de tri, pour rapeler les règles. Mais les gens s'en foutent.
Je crois qu'on est dans un mécanisme inéluctable où l'individu infantilisé ne pense à rien d'autre qu'à son éjaculation immédiate qui le fait craquer. La plupart des gens s'imaginent, parce que les voitures roulent, que les supermarchés sont ouverts, que tout ça c'est juste pour avoir quelque chose à raconter dans les médias. Mais les grands de ce monde ne réagissent pas autrement.

Orion Spacecraft

D'autres vous font croire qu'on va coloniser Mars. Quand on voit dans quel état est physiquement Thomas Pesquet au bout de seulement 9 mois ; temps du voyage aller ; et qu'on regarde à quoi ressemble le projet de véhicule pour le voyage ; on a envie de rigoler !  Apollo à peine  améliorée ! C'est avec ça qu'on va emmener la masse énorme de matières premières, engins etc... et réserve de nourriture pour construire un village étanche ; le sol est corrosif et surtout antibiotique ; pour amorcer une exploitation ruineuse ? Vous vous voyez vivre éternellement dans une boite à sardine ? Même les sous-mariniers, même les nageurs de combat, des durs à cuire, ne le font pas ! Ils vont s'aérer en montagne de temps à autre, ou à la plage, ou en forêt. Ils font des pauses en permissions prolongées.

ballon B

Et toi tu continues de répandre tes déchets, d'inonder la Terre avec ton plastique ; par exemple avec ces ballons que je trouve à traîner partout. J'en ai parlé déjà, ça m'a même valu quelques ennuis... Enfin bon, je me fatigue pour rien. Je devrais savoir qu'on ne discute pas avec des cons. C'est inutile. Je vous donne rencart boulevard des allongés où je ne tarderais pas à aller. Hier soir je morflais tellement que j'ai cru que je passerai pas la nuit... Finalement je suis encore là. Le seul antalgique capable de m'apaiser n'est plus vendu librement et j'ai pas envie de rencontrer un toubib niortais ; si c'est pour être traité comme je l'ai été, pas la peine. Le niortais n'est bon qu'à m'engueuler. Témoins ma dernière joie au bureau des objets trouvés : A quatre plombes du mat ; un ivrogne faisait les quatre coins du trottoir et même plus ; j'ai eu un peu la trouille, il avait l'air violent ; mais voilà, il a marché sur un carré de papier blanc qui titille mon intuition. Alors tant pis, j'ai foncé... Il a eu peur et trissé. Le papier s'est avéré un chèque ! Entre deux sociétés. Probloc : mes recherches m'ont révélées, pour une des sociétés, qu'ils n'avaient pas de téléphone, ni de mail, ni de CA mais étaient régulièrement inscrit à la CDC... D'ici à ce que ce soit une couverture... Le siège de la société c'est une maison ordinaire, sans plaque... Je me dis que je vais pas me mouiller, contrairement à ce que j'ai fait pour d'autres (voir mes papiers « je suis le balais de chiottes de la providence » et connexes sur le même sujet). Je l'ai porté aux objets trouvé, et là je leur ai dit que je trouvais zarbi cette société... (je leur ai pas dit que je connais la famille d'un des associés depuis plus de 50 ans par contre). La pouffiasse m'a hurlé dessus !!! D'après elle j'avais pas à me mêler de ça ; je n'avais pas à faire de recherches ! Elle prétends qu'ils en font eux. C'est faux ! La preuve : quand j'ai perdu quoi que ce soit ils ne l'ont jamais retrouvé. De toute façon ils ne notent jamais qui rapporte quoi, ni quand, ni même où ça été trouvé. Surtout quand t'as l'air comme moi d'une merde ; enfin, à leurs yeux. A Melun je rapportais pleins de choses aussi ; là bas j'étais remercié ; ici je me fais engueuler ! C'est ça Niort et j'en ai plein le cul. Plus vite je serais crevé et plus vite j'aurais la paix ! ENFIN !!! C'est aussi pour ça que j'endure en espérant la fin.
Continuez donc d'assassiner la planète et rêver à un âge d'or tout en pleurant pour cinq euros tandis que vous en gaspillez deux cent chaque mois... Je ne serais plus là quand Borniol vous présentera la facture. Pour sauver les ressources, ce n'est pas seulement de technique que nous avons besoin ; c'est changer radicalement de fonctionnement au niveau palnétaire, collectivement et individuellement ; changer les âmes, les perspectives, les idées, les modes de vie et de consommer... Utopique.

oiseau de feu_4

(1) A la relecture sommaire, je me dis que vous allez pas piger : « Saint commando » parce que Saint Sylvestre », américain « Sylvester »... Sylvester Stallone ; commando de théâtre gonflé aux hormones et qui me gonfle pas mal avec ses films à chier. J'avais fait une caricature là dessus un premier janvier sur l'autre blog ; voilà.