J'ai fait l'expérience qui me tentait depuis un bon moment, mais en image (parce que je l'ai déjà faite, mais pas photographiée, autrefois). J'ai laissé une boutanche que j'ai trouvée à trainer. Souvent je ramasse et je vais porter au container à verre le plus proche. Là j'ai photographié et j'ai laissé, pour voir ce qui allait se passer.

boutanche

La v'la la boutanche. J'avais publié la photo samedi dernier sur "Mikael 2012" dans le cadre de l'article : "Niort pittoresque... "

clic

qui parlait en fait de tout autre chose.

Combien des ouvriers d'entretien de la ville sont passés par là depuis ? Et de bons catholiques bien pensants puisque nous sommes entre église et prestbytère ? Tout près des écoles catholiques.  Remarquez qu'il n'est pas rare que je ramasse des détritus directement devant les portes de l'édifice. L'autre jour c'est quelques heures après un mariage ou j'ai embarqué des bombes de peintures et quelques autres vacheries. Je sais plus où j'ai fourré les photos...

ND_00

Ah si, en v'la une tiens, j'ai retrouvé. Bon mais revenons à notre majorette...

DSCN0246

Et voilà comment je l'ai retrouvé ce matin le litron. On va me prétexter que parce que c'est en Août. Ben voyons. J'ai observé la même chose en novembre. Je ne m'étais jamais donné la peine de photographier la chose, c'est tout. De toute façon, si j'en parle à un niortait, il va me sauter à la gorge... Ou accuser les roms.

Ce n'est pas le lieux de vous parler de ces gens ici. Tout de même... J'ai connu un petit groupe y'a trois ou quatre ans, qui squattait des vielles voitures place george Renon. C'était là leur seul domicile. Pauvres ères misérables, bien loin des clichés de criminalité répandus par notre altesse. Si je vous disais qu'ils étaient plus généreux et chaleureux que beaucoup de niortaits de pure race que je connais ? Et eux me disaient bonjour. Ils n'ont pas attendu de m'avoir vu pendant sept ans. Ils n'ont pas attendu de m'avoir vu pendant... quinze jours.

Mais revenons à notre boutanche : si je vous disais que j'en ai vu trainer au pied même des containairs où les employés municipaux sont sensés déposer leurs balayures ? Que j'ai vu ces mêmes employés venir déposer leurs saletés mais laisser les canettes et bouteilles à trainer.

C'est ce j'm'en foutisme qui me débecte ici. C'est pour ça que je reste en retrait. Et mon attitude dérange, je sais. Y'en a qui voudraient bien me neutraliser... Qui ont essayé.

Vous inquiètez pas..; Je ne durerai pas bien longtemps à présent. Ca m'emmerde quand même de crever ici. Mais j'ai pas les moyens de faire autrement. Hélas.

Pour l'instant la vie continue au royaume de la médiocrature...