LUNDI 25 (3)6 h03 ce lundi 25, je viens enfin de remarquer la Lune superbe en son quasi dernier quartier. Y'a des fois je dois avoir les mirettes dans les fouilles mézigue, c'est pas possible autrement. Il est vrai que j'ai eu une longue vadrouille derrière moi cette nuit là. Fallait que je fasse marcher mes guiboles, absolument. Je venais de passer deux jours cloîtré ; tant à cause de mes tripes qui jouaient au con, que parce qu'on est obligés de se barricader malgré la chaleur, à cause du bruit et de l'odeur des gaulois de souche aussi bien que des surinamiens qu'on a essayé de me fourguer pour guyannais. Enfin, eux, c'est surtout le bruit, ça braille que le diable, comme on disait dans ma campagne ; les gaulois, eux, c'est un peu tout ; entre rôtir du missionnaire en bons cannibales et diffuser des basses sourdes qui m'esquintent les oreilles, qui se surajoutent aux bagnoles, c'est l'horreur. Du coup j'étouffe dans cette turne étuve l'été, frigo l'hiver. Alors m'aérer dès que je peux marcher me devient nécessaire. Et la fraîcheur nocturne me fait du bien. Fantôme dans la nuit je vois aussi des choses que les autres ne remarquent même pas, relatives aux moeurs de mes contemporains. Et aussi, je me sens plus en sécurité que le jour. Une série de meurtres a frappé Niort ces temps derniers, dans un quartier qu'on dit calme... Vous voulez que je vous dise ? Je ne m'y suis jamais senti en sécurité moi ! Quand on fait une "descente" là bas, généralement on y va à deux, ou poussé par une intuition. On nous cache beaucoup de choses sur cette affaire ; et en particulier les noms des protagonistes. Ce qui est une erreur : je soupçonne des choses, des gens, de graviter dans cette affaire. Ils sont loin, contrairement à ce qu'ils imaginent, d'avoir recensés tous les pauvres ères, dangereux ou pas. Pas plus tard que tout à l'heure j'en ai repéré un en train de biffer ; je ne l'avais jamais vu. Il avait fait main basse sur un sac de fringues d'homme en bon état ; ce qui est rare par rapport aux fringues de femme ; et essayait posément les unes après les autres, consciencieusement. Je ne l'avais jamais vu, mais vu le secteur, il doit connaître la ville, et avoir repéré des gaspilleurs utiles à sa survie. Le gaspillage est monstrueux ici. Pendant que certains s'améliorent ; j'ai même vu des qui compactent leurs emballages qui ne le faisaient pas il y a seulement trois semaines ! D'autres en rajoutent une louche.

JET EAU nuit

Relativement au gaspillage, il y a les arrosages nocturnes qui souvent arrosent autant la rue que les plantes, mais cette nuit, du coté de la rue de la mégisserie, c'était carrément le karsher, avec l'eau qui coulait à gros bouillon exclusivement sur la chaussée. Du coup j'ai appelé les pompiers. Un peu plus tard l'eau a été coupée, je n'ai pas su comment. Sabotage ou défaillance ? Je ne saurais sans doute jamais. Moi qui récupère l'eau de vaisselle pour la passer dans ma chasse d'eau ; même quand j'avais du fric, je ne puis qu'être choqué par un spectacle pareil. Un peu comme ces lances d'arrosage dans la campagne, qui arrosent les routes au lieu des cultures. Je m'en servais pour laver la bagnole du temps où j'en avais une, avec une éponge, et ça me rinçait moi aussi par la même occase. D'ailleurs cette débauche de flotte, je l'ai utilisée très tôt à mon profit ; dès que j'ai vu débarquer les premiers arroseurs, au début des années 70, dans ma campagne. J'allais rincer la sueur des journées de moisson dessous les jets d'un voisin qui les avait adoptés pour... faire pousser sa luzerne ! Pour moi c'était un peu le commencement de la fin ce truc là, alors qu'à l'époque j'étais déjà préoccupé par le manque d'eau au Sahel et ailleurs. Quand je vois où on en est aujourd'hui...

 

Journée mondiale de l'eau : SOS SAHEL lutte pour un meilleur accès à l'eau au Sahel | SOS SAHELDonnons aux Sahéliens les moyens de leur développement

Journée mondiale de l'eau : SOS SAHEL lutte pour un meilleur accès à l'eau au Sahel L'assemblée générale des Nations Unies a adopté en 1992, une résolution déclarant le 22 Mars 1993, première Journée mondiale de l'eau. Depuis cette date, cette journée est célébrée dans le monde entier pour rappeler l'importance de l'eau et de sa gestion durable.

http://www.sossahel.org
La raréfaction des ressources en eau menace la croissance

Lire aussi : La crise de l'eau illustrée en 5 graphiques Sous les effets combinés de la croissance démographique, de l'augmentation des revenus et l'expansion des villes, la demande en eau va connaître une hausse exponentielle, tandis que la ressource en " or bleu " sera de plus en plus irrégulière et incertaine.

http://www.lemonde.fr
Près d'un tiers des cours d'eau est pollué

Si les cours d'eau contiennent moins de phosphore et de nitrate qu'auparavant, plus de 230 micropolluants ont été détectés. Ces substances nuisent à la diversité biologique. Il faut prendre des mesures, avertit l'OFEV. Grâce à la construction de stations d'épuration des eaux usées (STEP), la qualité de l'eau s'est considérablement améliorée depuis les années 1980.

http://www.tdg.ch
Pollution : "La Seine, comme les autres fleuves, est un égout" dénonce une ONG

"La Seine, le Rhône, l'Adour sont des fleuves très pollués, qui amènent 80% des déchets en mer", a expliqué au micro de RTL Laurent Colasse, responsable de "Mal de Seine". Ces objets sont "des déchets sanitaires jetés dans les toilettes", ou encore des détritus "jetés dans la rue et qui partent dans les égouts" raconte Laurent Colasse.

http://www.rtl.fr
Le Rhône, fleuve empoisonné

Des polychlorobiphényles en masse dans le Rhône. Depuis les années 1980 la situation est connue et pourtant elle perdure. Les PCB sont des substances de l'industrie chimique, produites à partir de molécules de chlore.

http://www.linternaute.com

J'ai parlé du Sahel qu'on a l'air de découvrir ces dernières années, comme si le problème était récent... Problème planétaire, où on gaspille et on pollue. Je parlais d'arrosage plus haut. Il y a des lustres que l'arrosage goutte à goutte est au point. On continue d'utiliser l'équivalent de lances à incendie qui entraînent des surdosages en azote aussitôt lessivé qu'il est épandu, que ce soit sous forme chimique ou lisier. Sans compter les cocktails chimiques qu'on retrouve jusque dans l'eau de boisson, et même la bière et le pinard qui sont constitués, comme nous, d'une majeure partie d'eau, la même qu'on retrouve dans la chasse d'eau.

eau chiotte

L'image ci-dessus, qui circule depuis quelques années sur le net résume assez bien la situation. De nos jours, il est des gens qui ont la chance d'avoir un chez eux en pied à terre, avec jardin de préférence, mais ça peut se faire en intérieur, qui réinventent les toilettes sèches qui étaient communes dans ma campagne natale. En appartement riquiqui, c'est plus difficile. Encore que dans mon box, j'utilise le procédé qui consiste justement à faire dans un seau, le vider dans un sac poubelle et foutre le sac à la poubelle justement. Pas d'eau sauf pour laver le seau de temps en temps. L'autre jour je lisais aussi qu'un organisme préconisait d'abandonner le papier. En ce qui me concerne, j'ai recours à du papier soie de récup' le plus souvent (prélevé sur les boites à chaussures jetées), mais c'est toujours du papier. L'info m'est parvenue par un intermédiaire qui n'a pas répondu à mes questions sur comment fallait faire à son avis. Quant à l'eau, dans nos turnes à chasse d'eau obligatoire, j'ai choisi, je l'ai dit plus haut : réemploi systématique de l'eau de vaisselle (rinçage). Ce n'est concevable qu'en se bousillant le dos un peu plus, et aussi quand on fait comme moi, la vaisselle à la main. Parce que faut se le trimballer le seau, même sur quelques mètres.
Encore une fois je mets le doigt où ça fait mal, sur la problématique de notre monde aberrant et pris à son propre piège. Je suis parti sur cette idée à cause de la fuite trouvée cette nuit. Ce n'est pas la première fois... Il y a des mois de ça, j'avais signalé à la police municipale une pompe à incendie qui dégueulait la flotte à seaux... Combien comme ça ?
Sur ce coup là je crois qu'il y avait eu intervention. Sur le dernier je ne sais pas... Sans doute mais... Quelqu'un a ressayé de me rappeler 3/4 h plus tard ; un portable ; mais voilà, depuis quelques mois mon biniou rejette les appels inconnus. Comprenez que j'ai été obligé parce que j'étais harcelé, menacé de mort régulièrement. J'aurais pu porter plainte mais voilà : tant que t'as pas un coup de pelle en travers de la tronche ou vingt centimètres d'acier dans le bide, on ne prends généralement pas en compte ta plainte ; quitte à te poursuivre si tu te défends ! C'est ça la France. Hors je soupçonne mes harceleurs de graviter autour des crimes que j'évoquais plus haut. En conséquence, je ne saurais jamais si c'est un pompier qui a essayé de me joindre. Mais entre nous, j'en doute fort... Ca a des conséquences considérables d'ailleurs. J'étais déjà inquiet parce qu'il me reste 1 € 50 pour finir le mois (jusqu'au 8) mais en prime voilà que mes chieurs ressurgissent du néant... Faudra faire avec. Mais ça m'éloigne du problème général. Enfin pas tout à fait... Là où j'ai trouvé la fuite, c'est tout près de l'endroit où un pauvre ère bien mystérieux va faire sa toilette le matin. On boucle les pompes alors ils se débrouille autrement, lui qui, quoique à la rue, est très exigeant de sa personne. C'est aussi pas très loin du moulin du roc, là où vendredi dernier un vigile m'a chassé comme un malpropre parce que je voulais couper court afin d'atteindre les containers de la place du port (il était 6 h du matin). J'avais quelques canettes à virer, et ne voulais pas me les farcir jusque chez moi ! Bien assez que j'accepte de les ramasser, ce que je dois être le seul à faire ici. Encore du liquide gaspillé d'ailleurs ! Oui parce que la plupart des canettes ne sont pas vides ! Je me vois obligé de les vider, alors j'arrose les plantes, les arbres... ou le trottoir. Combien de litres ça représente par an sur la ville ? Remarquez, pour une fois j'ai quand même été payé de ma peine... J'ai encore une fois joué le balais de chiotte de la providence.

Ce qui m'a valu une récompense royale. Encore du liquide... Voir les bouteilles de cet album là : Cadeaux

Pour une fois un niortais qui n'a pas été chien. C'est rare... Suffisamment rare pour être souligné. Il me regardera peut-être autrement lui, maintenant ? Pour les autres, je reste le clodo un peu débile ; comme pour le vigile dont je parlais plus haut ; inconscients qu'ils sont du temps que je passe à leur rendre service. Je m'appuie sur le local pour essayer d'interpeler sur le plan global ; mais ne suis pris en compte que par des convaincus. Ça a un coté désespérant. Autrefois, la presse locale s'est intéressée à moi ; elle aurait pissé dans un violon ça aurait été pareil. Personne n'a fait le rapprochement. Je suis de la merde un point c'est tout. Si je devais régler mes comptes, comme l'ont fait certains SDF dont je parlais plus haut, c'est pas 5 gugusses que je tuerais, c'est dix mille ! Vous voulez je vous dise ? Au fond je m'en fous. La bataille de l'écologie est en grand partie perdue. C'était ma raison de vivre. Alors maintenant je me torche de vos considérations et tant pis si ça gaspille de l'eau. J'attends le moment de déserter cette terre de misère où à part gaspiller et faire la guerre, on ne sait pas faire grand chose. Et puisque récemment, mes parodies m'ont encore valu des moqueries d'imbéciles qui se gargarisaient de ce que Hergé aurait préfiguré à lui seul le voyage dans la Lune ; alors même, sans remonter à la satyre politique de Savinien de Cyranno de Bergerac ; dès le Tsar Alexandre III, les bases du futur V2 étaient étudiées théoriquement et ce furent ces travaux qui inspirèrent l'allemand Von Braun dont l'intention était la Lune initialement et n'a orienté ses travaux dans une autre direction que sous la pression d'on sait quel monstre ; je résume en images parodiques ce qu'est notre "civilisation" triomphante :

on-a-marche-sur-la-lune-D25

tintin_etoile4