Fusee_Tintin 2016 4Un joyeux Noël machinal et on passe à autre chose. Il est monté dans sa fusée interplanétaire et il est parti pour ne revenir que lorsque on vous donnera à nouveau le signal de la ruée vers les étals achalandés pour l'occasion d'autant de daube que de luxe et accessoirement quelques choses utiles.

Les marchands ont volé Noël ! Celui dont on célébrait autrefois la naissance, à Noël, n'aimait pas les marchands(1) ; voleurs par essence comme le soulignait le panthéon romain qui faisait de leur patron celui des marchands et aussi des alchymistes qui étaient, en dehors de quelques chercheurs de Vérité et des lois de l'univers, des filous qui pour escroquer les princes endettés faisaient accroire qu'ils allaient vous fourguer la jeunesse éternelle et du pognon tiré du vil métal sans valeur.

Noël, fête des marchands où la misère des pauvres gens est encore plus cruelle à vivre devant cet étal de richesse même chez les plus modestes.

Le « Père Noël » en est la personnification artificielle universelle ; fêté même en Iran ou en Chine, en Inde aussi. Il n'y a guère que des intégristes comme l'Arabie Saoudite pour l'interdire. Au nom de mauvaises raisons que cette interdiction, puisqu'ils contribuent autant que d'autres, pendant leurs propres fêtes aussi bien que le reste du temps, à la surconsommation et l'épuisement des ressources conséquent.

EBOUEURS THEOPHRASQUECe qui se passe localement est un détail insignifiant répété à l'infini. Il n'y a pas que les cartons malheureusement.

 

 

 

trouvé (2)

Le gaspillage ordinaire suit son cours ; c'est là une de nos dernières trouvailles. En temps ordinaire on ne mangerait pas de tomates à cette saison, mais puisque c'est gratuit, gaspillé, on fait avec. Seulement voilà, ce n'est là qu'un détail annexe...
Noël à lui seul contribue autant au massacre de la Terre que votre consommation du reste de l'année. C'est pas peu dire. Et ceux qui s'insurgent contre la consommation d'animaux me font bien rire parce que leurs succédanés et ersatz, le plus souvent d'importation, contribuent tout autant à la destruction de la planète, quand ce n'est de l'humain carrément. J'ai déjà évoqué l'esclavage des enfants, exploités en Afrique pour produire des produits végans . Je sais c'est pas bien dit, mais c'est une réalité. Il n'y a pas que le chocolat...

sapin_virtuel_6

Les humains avaient reçu un présent ; ils l'ont réduit au passif et sa luxuriance au passé. Le temps de l'espoir comme celui du rêve s'achèvent dans un crépuscule des dieux où j'essaie encore d'entrevoir une aube, même si, chaque matin, je me demande à quoi ça sert d'exister.

Maintenant on aborde le nouvel an. 2017 ne sera pas mieux que 2016 et va traîner son lot de catastrophes et de misère. Je souhaite à ceux qui ont fait preuve de compassion envers les hommes et/ou le vivant de s'en tirer au mieux qu'il est possible. Paix, joie et sécurité, et par delà tout cela et avant tout même la santé. Vous ne savez point à quel point c'est précieux la santé. A l'heure où je fais le bilan parce que je vais crever comme un chien battu et perdu ; pour avoir toujours dû lutter pour la conserver, la maintenir tant bien que mal, je le sais. C'était « dail-dail » (2), marche ou crève.

Toute ma vie j'ai eu des ennuis. Les toubibs me traitaient par dessus la jambe.
« Au turbin feignasse »... Alors pour tenir le coup je me suis empoisonné. Hé oui, quelque part c'est là qu'il faut chercher les racines du mal qui me ronge aujourd'hui. Je me suis martyrisé pour tenir le coup.

Aujourd'hui, tout le monde est asservi à la médecine de « confort » et ça contribue autant à vous détruire qu'à détruire notre biotope. Et vous en êtes complices.
On s'alarme de la mort de la Terre, des bouleversements qu'on n’appréhende pas correctement. Quand vous verrez les pyramides d’Égypte couverte de neige, vous comprendrez peut-être qu'on vous vends de la daube par médias interposés et que la catastrophe annoncée, et bien réelle, elle, est d'une autre nature que ce que vous croyez.

Qu'importe au fond ? Maintenant vous balisez parce que les médias vous l'insufflent, à la remorque d'une techno-sphère alternative aux marchés saturés de la précédente. Vous commencez donc vaguement à subodorer qu'il faudrait peut-être en effet faire quelque chose pour cette fichue boule puisque la colonisation massive d'un autre monde semble (est) encore loin (se conférer au dernier viandage martien). Mais quoi, on va pas tout remettre en question non plus hein ? On vous déblatère que c'est le feu de bois responsable des pics polluants, mais les gros navions eux, ils y sont pour rien hein ? Vous savez ce que ça bouffe un avion au décollage ? Et combien sillonnent l'environnement proche autour des grandes villes ? Et on prévoit de ressusciter les supersoniques, voir créer des hypersoniques, quand ce ne sont pas des géants comme l'A380, à qui les ¾ des aérodromes ne conviennent pas ; d'où l'idée de ressusciter la vieille lune de projets comme NDDL. Coup de sabre dans la biodiversité, dans l'équilibre hydrologique etc...
La faune se meurt, la flore se meurt, les abeilles s'éteignent. Il n'y aura bientôt plus d'autre alternative que les OGM, et le clonage, en l'absence de pollinisateurs, pour assurer nos indispensables productions vivrières. Le piège infernal dans toute sa splendeur !

 

naissance 2

Il y a une cinquantaine d'années que j'ai vraiment pris conscience que la nature était menacée. J'en ai fait mon sens de vie ; ça passait, avec la défense des êtres souffrants, avant même moi-même. Que n'ai-je loupé ou perdu à cause de ça ? Que n'ai-je subi ? Vos insultes, vos moqueries, voire même vos coups ! En ce temps là l’Écologie était indépendante et de terrain, portée par des gens sérieux (et pas seulement René Dumont, qui, avouons le, était plus rouge que vert). Malgré cela, nous étions des voix prêchant au Sahara... Ou dans le désert de Gobi... Aujourd'hui vous ne voyez d'elle que des guignols à la remorque d'un parti qui prétends incarner le peuple quand il n'est composé que de bourgeois liquéfiés. Ils se placent sur le même plan qu'eux puisqu'ils participent à leur pantalonnade (3).

Alors qu'importe ? Les projets de bulles de survie pour la colonisation martienne, c'est sur Terre que ça servira à terme. On sera enfermés dans des îlots géants où nous ne seront que des rouages pré-programmés.

Les guerres collatérales servant à réguler les flots et les flux du lapinisme. On y est déjà. « Nous », enfin moi je suis condamné à brève échéance je pense...

Du coup, vous souhaiter la bonne année alors que je sais qu'elle ne le sera pas m'arrache un peu les tripes. D'autant que, en dehors d'une douzaine de gugusses, vous n'avez pas grand chose à foutre de mes déblatérations. Non plus que de ce que je fais concrètement. Parce qu'en dépit de mon état, ben, conscient que ça serait pas nettoyé avant lundi, et encore, pas partout, j'ai encore trouvé le moyen d'empêcher un tas de détritus d'être éparpillés dans la nature. Dérisoire, mais ça m'autorise à ouvrir ma gueule. Perdu pour perdu, il faut rester debout contre l'océan de connerie qui sonne à la volée le glas du destin humain et de la Terre, ce présent merveilleux que vous avez relégué au rang de décor passif.
Bonne et heureuse année aux actifs de terrain, et à ceux qui se mobilisent pour les soutenir. Bonne et heureuse année à ceux qui m'ont soutenu ou me soutiennent. Que je tienne une semaine, ou une année ; mon mal est stabilisé, provisoirement sans doute ; je serai sur la même ligne jusqu'à ce que j'ai perdu la boule ou rendu mon âme à l'infini. 2017 reste l'année de tous les dangers néanmoins... 

ange noel 25

NDLR : le papier devait paraître plus tôt, mais j'ai eu des emmerdes de connexion

(1) Les marchands du Temple Jean 2:13-25, est l'allusion la plus claire, mais il y en a d'autres qui écornent la bien-pensance capitalo-mercantiliste et le paraître ; au hasard qui me revient à l'instant Luc 18.9-14 par exemple... [Un de ces 4, faudra que j'ai le courage, avant de crever, de vous montrer l'unité de pensée entre les évangiles, le soufisme, et le Tao (entre autres), mais c'est pas gagné, parce que je suis à me demander, à l'heure où je sens venir la fin, si ça sert vraiment à quelque chose ce que j'écris. Et de toute façon, j'aurais pas longtemps les moyens d'écrire je pense... ]

 

(2)Emprunté aux marocains avec qui je bossais ; j'ai trouvé ça comique, parce qu'un « dail » dans mon patois d'origine, c'est une faux. La faux du faneur certes, mais aussi emblème de la mort universel ; qu'on retrouve chez l'Ankou (bretagne), ou sur la lame XIII du Tarot divinatoire par exemple. Un à qui j'avais fait la réflexion m'a dit : « pas con du tout, pour le coup qu'ils vont nous faire crever avec ce rythme ».

 

(3)Je suis depuis le début opposé au principe des « primaires », de droite comme de gauche. Déjà qu'on vit en campagne quasi permanente ; ce qui créé un rideau de fumée permettant d'esquiver bien des choses ; on a maintenant des élections à 6 ou 8 tours, ça fait beaucoup trop.