JOUR DE LA TERRE (1)Les cloches sont revenues à Pâques à temps pour le « Jour de la Terre » ; c'est à dire aujourd'hui. A temps pour sonner le glas de la Terre qu'on assassine et des hommes qu'on tue pour lui arracher ses dernières entrailles. Devant mes photos illustrant le gaspillage quotidien, mon pote Youri, sur FB, m'écrit : « Le constat est sans appel. Multipliez par les 33 000 communes plus les grandes villes... » ; et il ne parle que de la France le copain. Reportez ça à l'échelle planétaire ! Avec bien sûr l’inégalité fondamentale entre les hommes qui fait que pendant que certains dilapident, d'autres manquent de tout. Mon cœur se déchirait l'autre soir quand un compagnon que je ne connais pas, dans un groupe écolo de FB où je suis membre, publiait une photo d'un pauvre africain qui portait en guise de chaussures deux bouteilles de plastique attachées avec des ficelles à ses pieds ! C'était le jour où j'ai récupéré les godasses que je montre dans mon dernier papier, et qui me vont parfaitement. Mais ces jours ci j'ai aussi trouvé quelques dizaines de bouteilles vides à trainer sur les trottoirs, que j'ai ramassées. De quoi méditer.

IMG-20170421-09711

« Plus on consomme plus on jette, c'est mathématique. L'économie est construite là dessus mais c'est absurde et suicidaire. On croule sous les déchets et on pille les matières premières. » Poursuit Youri...Et moi de lui expliquer ma dernière trouvaille marquante (parce que y'en a d'autres) :
« Ils sont encore plus fous que je pensais... J'arrivais pas à dormir, alors j'ai commencé par pondre un nouvel article sur l'autre blog ; puis comme j'étais toujours électrique ; je pressentais de la trouvaille à faire ; je suis parti avenue de Paris... C'est loin mais j'y suis allé... C'est pas jour de poubelle aujourd'hui hein ? Mais dans une poubelle de ville, un sac de supermarché, et dedans une partie des courses du mec ! Y'a même le ticket de caisse !! Le mec il a pris le slip (y'a l'étiquette de reste en plus) et laissé les deux produits nettoyants !!! C'est tout neuf ; ça a été acheté y'a deux jours... Tu vois, pour moi, ces gens n'ont pas toute leur tête, c'est pas possible autrement. »
J'ai réagi quelques heures plus tard en réalisant que le ticket n'est pas du petit Leclerc du centre ; qui est tout de même passablement éloigné de l'Avenue de Paname, mais de celui de la zone ! Ce qui veux dire que le mec il est revenu sans doute en bus de là haut ; la poubelle était à coté d'un arrêt ; et a balancé son sac là. Il n'était pas en surface d'ailleurs. Je l'avais aperçu en voulant carrer une merde dans la poubelle, et je me suis dit que s'il n'était pas sale, ça peut toujours servir. Bien m'en a pris. Certes ça ne représente pas grand chose en fric : 1,20 € en tout. Y'a que pour ma pomme ou pour un clodo que ça représente une grosse somme. Mais ça fait du produit qui sinon aurait été gaspillé, et serait allé polluer sans avoir servi.
Non seulement on vit dans un monde où on est obligé, pour des raisons d'hygiène, d'utiliser de la merde, mais en plus on le gaspille.

IMG-20170421-09715

IMG-20170421-09716

Le même jour, parmi un ramassis de détritus traînant sur le trottoir, j'ai trouvé une boite de pilule du lendemain !!! Qu'est-ce que ça fichait là encore ça ? Je vais régulièrement rapporter en pharmacie de pleins cabas de médicaments ramassés comme ça au hasard ; parfois ce sont d'ailleurs des sacs entiers ! Quand ce n'est pas moi qui m'en occupe, ça file en poubelle normale, quand c'est ramassé du moins, polluer notre biosphère.

IMG-20170422-09725

IMG-20170422-09726

Je ne fais pas une sortie sans une trouvaille.
Tenez, ce matin, j'ai fait aussi bien. Les citoyens respectueux de l'environnement abandonnent leurs sacs de restauration rapide sur les trottoirs, en vrac. J'en ai ramassé trois ce matin. Dans deux d'entre eux j'ai trouvé des serviettes en papier propre. Ça me servira de papier WC. Récolte habituelle, puisque ça fait bien six mois que j'ai pas acheté de PQ et auparavant j'avais été cinq ans sans en acheter (mes cahiers de compte font foi ; il ne rentre pas une bricole à la maison sans que ce soit noté). Dans le troisième il y avait une poche avec deux galettes saintongeaises dedans ! Petit dèj' gratos les poteaux ! Si ça avait été un balayeur qui l'eût ramassée, je doute fort qu’il eusse pris le temps de vérifier le contenu...

IMG-20170422-09721

Je parlais de respect... Y'a même tous les braves citoyens électeurs qui honorent le mobilier urbain de leur délicatesse ; ma dernière photo n'est qu'un exemple entre mille. Et ça va voter ça ??? Qu'est-ce que ça peut pondre dans l'urne autre chose que des conneries ?
Je n'ai entendu qu'un seul des candidats, à la foire électorale, dire qu'il fallait, relativement à l'environnement, changer de mentalité au niveau de la population ; c'est Jean Lassale. Comme quoi je persiste et je signe : la conscience écologique n'est pas une question de droite ou de gauche ; c'est une question de conscience.
Vous pourrez faire toutes les grands messes écologiques que vous voudrez, accuser l'Etat, le capitalisme ou je ne sais quoi ; tant que vous, vous ne ferez pas un effort, on dilapidera. On assassinera la Terre. Un fleuve, un torrent, la mer même, sont constitués de petites gouttes. Vous êtes chacun une petite goutte, et il vous appartient de vous prendre en main.
Mais la connerie est maîtresse ! Tenez, ce matin, en passant à côté d'une poubelle à emballages qui aurait dû être quasi vide, le ramassage datant de la veille, je soulève le couvercle et dedans une lampe de chevet cassée avec l'ampoule fluocompacte ! Une ampoule parmi les emballages ! Niveau de connerie total ! Ce sont des centaines de constats que je fais du genre où vous mélangez tout et n'importe quoi. Pas fichus de respecter un processus simple.
Tant qu'on en sera là, c'est même pas la peine d'espérer sauver quoi que ce soit.
Les cloches sont revenues à Pâques pour vous les sonner. Et si à vos yeux je suis une cloche au sens « clodo » du terme, vous en êtes d'autres au sens de crétins. Quand j'arrêterai de faire de telles trouvailles, je commencerai à croire qu'on marche vers le progrès, pas avant.

Pain sur FB