Canon_PIXMA_MP280

C'est bien gentil les super-promos, mais ce sont des pièges à cons, souvent, piège dans lequel je me suis pris les panards il y a plus d'un an ; et quelques années plus tôt aussi. Voilà que j'avais en urgence besoin d'une imprimante pour cause de rideau de mon Helwett Packard, une grosse merde elle aussi en ce qu'elle refusait les cartouches reconditionnées et à fortiori les reconditionnées par ma pomme. Ca bavait, ça se foutait en rideau. Bidouille tant bien que mal j'arrivais quand même à en tirer quelque chose, mais ça gagnait pas bézef. C'était un engin qui m'avait été chaudement recommandé par un vendeur. J'y connaissais que dalle à l'époque. Méfiez vous des vendeurs dans les grandes surfaces : s'ils vous vantent un modèle c'est qu'ils ont une prime pour ce faire et en général c'est de la daube. Elle finit par me péter dans les arpions et je trouve le rapport qualité prix déplorable. J'avais besoin d'imprimer en urgence. Alors j'aurais pu aller dans un cyber espace pour ça, à deux balles l'impression, 2.50 en fait (heure de l'appareil plus l'impression), mais je me suis dit que j'aurai besoin d'1 imprimante tout le temps de toute façon, alors je suis parti en maraude... N'importe comment le magasin où j'aurais pu imprimer a fermé depuis, y'a déjà un bon bout, et le problème se serait posé tôt ou tard à brève échéance. Comme tout ce qui s'installe dans mon quartier c'était à obsolescence implicite, y'a plus rien qui s'installe et qui tient la route plus d'un ou deux ans. Même les anciens ferment, comme une des deux boulangeries par exemple. Enfin, toujours est-il que j'ai déniché une fin de série, du moins présentée comme telle, à 30 euros. Le prix d'une cartouche pour mon HP ! Cette fois on ne m'a pas fait l'article, j'étais limite coté pognon, comme souvent mais moins qu'aujourd'hui ; j'ai acheté en me disant, pas dupe, qu'elle tiendrait bien le temps de la garantie... Bonne pioche : elle l'a enterrée depuis plusieurs mois et elle tourne toujours. C'est pas folichon, mais pour ce que j'ai à faire... Et voilà que hier soir, j'ai voulu imprimer une étiquette colis, j'affranchi en ligne... Rideau ! En fait c'était l'encre épuisée. Pas dans la merde déjà ! Parce que acheter le lundi une cartouche, même rechappée, ça bouffe le prix de la vente carrément. Et comble de bonheur, c'est là que je découvre l'astuce de la sois-disant fin de série : cartouche non rechargeable, aucune ouverture prévue même sous l'étiquette.

cartouche-compatible-xl-canRéservoir entièrement scellé... Autrement dit un modèle fait pour obliger à racheter des cartouches jetables.
L'image ci-contre n'est pas contractuelle pour ce qui est du numéro : ça c'est une rechappée trouvée sur le net d'une autre série mais le modèle est ressemblant. Je n'ai pas fait de photos de mon opération sauvetage parce que je ne savais pas trop si c'était jouable ou pas, si j'allais réussir ou pas. J'suis pas du genre à m'en laisser conter contrairement à ce qu'on croit généralement. C'est pas un mec qui réparait tout seul son vélo à 8 ans qui va se laisser dicter la loi par un tas de plastoc au service du Capital non ? J'avais un vieux kit de rechargement HP. Tout autre que mézigue l'eût balancé après que l'engin auquel il était destiné eût rendu l'âme. Moi j'ai gardé, au cas où... Et bien m'en a pris : j'ai oté l'étiquette de la cartouche, j'ai fait délicatement un petit trou-trou sur le dessus avec une vrille, en prenant soin d'ébarber au fur et à mesure, et j'ai introduit l'encre avec la seringue prévue à cet effet. Et ça marche ! Mieux : mon imprimante s'est laissée prendre et a reconnu la cartouche comme neuve ! Voilà, j'ai déprogrammé l'obsolescence impliquée par les ingénieurs qui n'ont d'autre but que vous faire gaspiller toujours plus, et je suis reparti pour entre un an et dix-huit mois au rythme où je l'ai utilisée ces mois passés. Si je la recharge plusieur fois je le dirai ici, parce que l'expérience est intéressante non ? Résultat de l'opération, d'ici trois semaines, si mon client est content de ce que je lui ai envoyé, j'aurai gagné une trentaine d'euros... Et économisé une cartouche, na ! Nanère ! Prout ! Pouët !
Elle a beau être moche la vie, y'a des fois où elle arrive à être belle quand j'arrive à contourner les carcans qu'on nous impose. Allez, pour ceux qui n'auraient aucune notion de bricolage, je vous mets en conclusion le modèle de ce que j'ai utilisé pour percer. Ca se trouve par lot de tailles assorties entre 6 et 15 euros dans n'importe quel magasin de bricolage, ou à l'unité je sais pas combien, ça rend de mutiples services ; je les ai depuis des années, l'une d'elle a trente ans. On en trouve en vide grenier aussi parfois, moins cher.

vrille-bois