moulin du roc (7)C'est joli à cette saison non ? C'est l'entrée du CAC au moulin du ROC à Niort ; espace culturel par excellence où on trouve ciné d'art et d'essai, bibliothèques, hall d'expo et... Toilettes publiques. Ce sont elles qui motivaient ma présence en ces lieux. Je savais bien "qu'il s'y passait quelque chose" mais j'avais pas trop suivi, trop de soucis ces temps ci pour m'interresser vraiment à l'actualité locale, et pour une fois c'était vraiment dommage.
Quand on pense que c'est à l'endroit où je suis positionné pour la photo que j'ai trouvé la boite de haricots dont je parle dans "sur le front anti-gaspi", on se dit que y'en a qui ne respectent vraiment absolument rien ! Dans le même article précisément j'avais évoqué des gens intéressants. On va reparler d'eux. Je vous disais donc qu'initialement c'étaient les toilettes qui m'attiraient en ce lieux ; il y en a d'autres à proximité mais c'étaient les plus près. Fallait d'urgence que je lave les pognes, je venais, sans gants, de faire le ménage sur le terrain de boules pas très loin et j'avais touché des choses douteuses... Notez que j'ai eu mon "salaire" sur ce coup là, enfin façon de parler : quelques stylos de plus et d'autres bricoles (merdum, où ai-je foutu le jeton de chariot ? Bon, pas grave j'en ai d'autres mais c'est dommage si je l'ai perdu dans la nature) et en débarquant dans le hall j'ai réalisé que oui, il se passait quelque chose. En ville je savais qu'il y avait des stands consacré à l'artisanat d'art mais je n'avais guère eu le temps de m'y attarder.

 moulin du roc (9)

moulin du roc

Pour une fois l'immense hall si (trop) souvent vide était meublé et pas par n'importe quoi. Des actions en faveur de la biodiversité et sa sauvegarde dans un esprit écologique. La fresque du bas vous présente la faune et la flore du marais avec en toile de fond Niort où on reconnaît le donjon, les halles et les flèches de Saint André. Ça fait joli vu comme ça*:) Heureux
Étaient présents la LPO, La ruche qui dit oui et "les petits débrouillards" dont les liens ont d'ailleurs intégré la colonne de droite dans la catégorie "utile". J'ai cru comprendre qu'ils visaient surtout les  jeunes et les enfants, mais puisque je suis toujours un gamin c'est avec eux que j'ai passé le plus de temps. On s'est taillé une bavette écolo arrosée au jus d'oranges. Ils faisaient goûter différents jus  en aveugle, demandant lequel était le meilleur. Y'a pas eu photo, c'était le jus maison, celui qu'on presse soi-même. Le jus industriel en "brick" étant résolument le plus dégueulasse. C'était assorti d'un autre jeu qui permettait de montrer l'impact sur la consommation de pétrole suivant l'origine des produits d'importation. Le Brésil étant le principal fournisseur en matière d'orange ; si on y ajoute l'impact des conditionnements ; acheter du jus tout fait c'est contribuer au massacre de la planète, sachant que même bio il peut avoir fait le tour de la Terre pour arriver dans votre verre. La réponse ? Faites votre jus avec des oranges de provenance plus proche (Maroc, Algérie, Espagne), ça sera déjà beaucoup mieux.
De quoi ? Le diabétique a bu du jus d'orange ? Hé oui ! Et même deux verres ! Quand je vous disais que mes méthodes naturelles fonctionnaient ! Pas un malaise, pas un vertige. Ça c'était l'apparté de circonstance pour bien rigoler encore une fois *;) Clin d’œil. Toujours est-il que je me (nous en fait) suis séparé de la charmante jeune animatrice à regret... Pourtant je n'aurais pas du tant tarder.

B-samedi-5 015

Dehors j'ai loupé bien des choses et c'est dommage. On m'attendait avec un mixer un peu spécial puisque si tu veux d'la soupe faut que tu pédales. Engin improbable présenté par les distributeurs de soupe dont je parlais dans "sur le front anti-gaspi". Malheureusement je suis arrivé en retard à la soupe, y'en avait plus *:( Tristesse Bon ça va, c'est pas l'armée, j'ai pas été collé aux arrêts de rigueur non plus que privé de perm'. On s'est quand même tenu la jambe un bon moment et c'était on se doute intéressant. Comble du bonheur, en ce moment où on avait juste 6 € à deux pour on ne savait pas jusqu'à quand, et sans même être au courant de cette donnée, ils nous ont donné spontanément une partie des légumes inemployés dans leur dégustation offerte aux visiteurs. C'est sympa non ?
Je suis heureux de cette rencontre, ça montre qu'au moins dans le comté y'a pas que de parfaits abrutis et pendant qu'un grand nombre d'indigènes gaspillent à tour de bras comme le montre ce blog, il existe des groupes de gens qui essaient, avec des méthodes différentes des miennes mais complémentaires, de lutter contre et faire prendre conscience aux gens de la préciosité de notre Terre, ainsi que de la vraie valeur des choses. Un rayon de soleil sur cette ville c'est pas de trop croyez moi !

ame_monde-B