choux (5)

En cette période de nativité que certains vouent au gémonies je me suis souvenu que les petits enfants, tout particulièrement les garçons, naissent dans les choux où ils sont déposés par une cigogne. Enfin, concernant celui dont on commémore l'anniversaire ; il semblerait plutôt que ce soit l’œuvre d'une colombe ; ce que certains lui contestent au nom d'un néo-paganisme qu'ils jugent de meilleur aloi, au nom de ce qu'ils appellent une « libre-pensée » . Comme si le paganisme auquel ils se réfèrent était autre chose qu'une religion ! Ou plutôt un ensemble de religions qui eurent leurs idéaux élevés et aussi leurs traditions, à cent lieues des lubriques fantasmes des fossoyeurs de l'occident. J'en veux pour preuve que dans tous le monde païen, comme dans le monde juif, l'adultère était puni de mort ; surtout pour les femmes d'ailleurs ; repentance ou pas ! Jésus introduisit la notion de rédemption et de pardon. Il pardonna des femmes de petite vertu et s'opposa à la lapidation de l'une d'elles. Ce qui était révolutionnaire à l'époque. C'est une des raisons pour lesquelles je lui rends hommage à son anniversaire, et aussi pourquoi je respecte les choux. Ici d'ornement, ils sont aussi des trésors de santé ainsi que l'écrivait Raymond Dextreit Ce 25 décembre je raconte donc une histoire de choux.

NOEL-2014 (13)

De choux et de dragées. Parce que le 24 au soir j'ai trouvé un cageot de vieilles pommes de terres abandonnées au pied d'un container, et croyez moi, c'est fort de café, au mitan des patates, noyé dedans, un cornet de dragées perdu ou oublié ! Avouez que pour célébrer une naissance on ne pouvait trouver mieux non ?

vandales (2)

vandales (3)

Mais c'est de choux que je voudrais parler. Un beau choux planté par la municipalité et qu'un vandale avait arraché, quelques heures seulement après la mise en jardinière. Je l'ai délicatement remis en terre et l'ai un peu cajolé pour le consoler de son traumatisme. Aujourd'hui il faut bien le constater : c'est le plus beau parmi ses frères des jardinières avoisinantes. C'était juste un conte de Noël qui ne sera compris que par mes familiers. Ça nous sort un peu des histoires d'ordures, de destruction de la planète et de dilapidation des ressources de ce monde de ténèbres, où, d'un apôtre de paix nous avons fait un étendard guerrier et un prétexte à tous les abus. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le premier des chrétiens, François, qui a filé un savon mémorable à ses sous-fifres, les invitants à plus de charité. Je suis sûr que lui il a compris que bien avant de naître sur la paille, c'est dans un choux et déposé par une colombe qu'il est né le petit Jésus. Et qu'on doit respect au choux autant qu'à n'importe quel être vivant. C'est vrai quoi, faut vraiment être salaud pour arracher un choux mis là pour notre agrément et le condamner à mort au nom du ramollissement du cerveau et la désintégration de tous les repères. Joyeux Noël !

colombe