Saint MatthieuY a qu'un ch'veux, Y a qu'un ch'veux, sur la tête à Mathieu...
Un cheveux blanc sans doute, tant l'humanité en train d'agoniser, alors qu'elle se croit triomphante, a l'air d'un vieillard cacochyme dévoré par le démon de la débauche, celle des moyens qu'elle dilapide.
Il n'y a qu'une dent, il n'y a qu'une dent
Y a qu'une dent dans la mâchoire à Jean
La dernière qu'il me prends l'envie de casser à coup de rangers un soir de colère quand je vois ce qu'il a fait de la Terre.
Evocation évangélique parce que localement j'ai encore assisté à vos joyeusetés...

IMG-20160928-08920

pain jeté

Je parlais récemment d'irrespect ; tant du sacré dont plus personne n'a rien à foutre au point d'assimilier, dans l'opinion générale, les croyants à des tarés ou des criminels ; sauf bien sûr ceux qui croient aux soucoupes volantes... ; que du patrimoine. J'ai encore trouvé un dépôt sauvage devant le portail nord de Notre Dame... J'aurais bien collé ça dans les poubelles du quartier, le jour de ramassage, mais voilà, ce jour là j'étais tenu au paldingue par ma santé... Ca fait plus d'une semaine que c'est là maintenant. Je l'ai juste déplacé pour pas qu'il ne trône à cet endroit. Je vais pas faire deux bornes pour vos ordures, c'est fini ce temps là mes salauds. Et puis ailleurs, pour la millième fois sans doute, soulevant le couvercle, au "hasard", d'une de ces poubelles ventouses dont le maire avait promis de nous débarrasser, une miche qui, si elle eût été propre, eût fait ma semaine facilement. Le pain aussi je me suis souvent attardé dessus ; considérant que son mépris relevait de la déconstruction globale des structures psychiques de notre civilisation et de la désinvolture générale. Dépôt sauvage local, gaspillage individuel, de petites choses, mais répétées à l'infini de la puissance sept milliards de connards, ça fini par faire des continents de déchets. J'ai souvent parlé du plastique par exemple. Ce matin j'ai ramassé une dizaine de poches et autant de canettes vides que j'ai mis dans les containers adéquats plutôt que de les laisser polluer nos trottoirs et emportées par le vent qui était sérieux, aller finir au fleuve qui les eût emportées à la mer, ou dans l'estomac d'un animal qui en eût crevé. A l'échelle planétaire le résultat est monstrueux. Seul un déchet sur quatre est recyclé estime-t-on actuellement... Je suis convaincu que c'est davantage au regard de ce que m'ont révélé mes cinquante piges de maraudes à leur chasse.

C'est la Terre qu'on assassine ! Sa biodiversité ! Mais qu'avez vous à faire de la biodiversité ? La planète en crèvera et vous vous imaginez que vous y survivrez ; naïfs que vous êtes et surtout inconscients. J'ai un pote qui s'est amusé récemment à montrer, dans la droite ligne de mon album "victimes", sur son espace FB, quelques photos d'animaux morts par notre faute. Un hérisson, un lapin, une merlette... Qu'est-ce qu'il a pas pris dans la tronche le pauvre ! Et pourtant, lui, au contraire de moi, arrondissait les angles d'un trait d'humour...

com sur éric

Juste deux capturés parmi toute une floppée inimaginables ! Pas bézef pour le soutenir, l'encourager, l'approuver, ou déplorer ce qu'il dénonce.

Les pigeons

Parce qu'il s'inquiète du triste sort des hérissons traversant par mégarde les routes départementales, un collègue et néanmoins photographe, excellent au demeurant, poste régulièrement des photos d'animaux écrasés sur sa page Facebook. Les réactions vont bon train sur son mur lui demandant d'arrêter cette horreur.

http://www.lanouvellerepublique.fr

Jusqu'à un de ses collègues qu'on s'est demandé, lui et moi, si c'était du lard ou du cochon... En tous les cas c'est pas hallal ça c'est sûr ; je crois pas qu'il soit musulman le collègue. Tout de même je le croyais plus sensibilisé le gars, et plus apte à regarder la réalité en face... Enfin, je dis "le"... Il y a belle lurette que je soupçonne Théophrasque d'être plusieurs personnes... Mais ça faut pas le dire *;) Clin d’œil
Pourtant, localement, on se soucie des hérissons à minima...

Et laissons passer les hérissons !

Les hérissons peuvent rester bloqués par les clôtures. L'idée est de leur créer des passages.

http://www.lanouvellerepublique.fr

Même si beaucoup finissent encore en galettes... Y compris en ville, y compris sur des voies limitées à 30...
Il est tout de même curieux que, excepté les rares fois où nous avons été contraints de prendre les autoroutes que nous boycottons généralement (enfin, quand on avait une bagnole, jusqu'à il y a 3 ans) où nous n'avons pu nous rendre compte, nous avons toujours réussi à éviter les petites comme les grosses bêtes. Entre les déchets et votre désinvolture, la biodiversité se meurt. Et avec elle, viendra notre tour. Le tanshumanisme n'est qu'un fantasme qui accouchera de zombies préformatés, pas d'humains capables de choix et d'idées novatrices, de méditation et de progrès moral. Parce que je suis convaincu que l'anthropocène en réalité touche à sa fin ; demain est l'ètre de l'homme de synthèse ; une autre espèce, sans doute produite en bocal.

Deux fois moins d'animaux sauvages sur Terre qu'il y a 40 ans | Claire SNEGAROFF | Environnement

"Les différentes formes du vivant sont à la fois la matrice des écosystèmes permettant la vie sur terre, et le baromètre de ce que nous faisons vivre à notre planète", écrit le directeur général du Fonds mondial pour la nature (WWF International), Marco Lambertini.

http://www.lapresse.ca

Deux fois moins d'animaux sauvages sur Terre qu'il y a 40 ans ; il y a quarante piges j'étais déjà majeur... J'ai connu autre chose...

Jusqu'au fond des océans nos déchets ont envahis la planète... Tuant tout ce qui vit, l'étouffant, l'anéantissant... Je n'ai pas voulu ça, je l'ai combattu, mais c'est un sujet qu'il ne faut aborder qu'à votre TV pour vanter des solutions qui n'en sont pas, comme l'arnaque qu'est la voiture électrique, en réalité nucléaire et dont l'impact sera encore plus de déchets, tant par les sous produits des centrales qu'on devra stocker des milliers d'années... Si il n'y a pas "d'accidents" d'ici là... Que des plastiques imputrescibles qui la composent majoritairement. Plastiques dont l'impact n'est pas qu'écologique mais aussi social. Avez vous pensé à leur omniprésence ? Ils ont permis l'automatisation de la majeure partie de la manutention et par là supprimé des myriades d'emplois. Et ce n'est qu'un aspect parmi d'autres..; Bouleversant les comportements de consommation avec les mêmes conséquences. Remplaçant une multitude de produits traditionnels ou non avec le même impact. La Terre se meurt et la fin n'est pas si loin...

 

Les abeilles, en voie d'extinction aux États-Unis

Les apiculteurs américains tirent la sonnette d'alarme. Selon une enquête réalisée par des chercheurs, près de la moitié des abeilles ont disparu aux États-Unis. En effet, entre 2014 et 2015, les apiculteurs ont perdu plus de 42% de ces insectes. Plus étonnant, les abeilles meurent davantage en saison d'activité durant l'été qu'en hiver, rapporte une équipe de France 2.

http://www.francetvinfo.fr

 

Les États-Unis placent les abeilles hawaïennes sur la liste des espèces en danger

Sept espèces d'abeilles vivant sur l'île d'Hawaii ont été placées sur la liste des animaux en danger aux États-Unis. Des fruits aux légumes, en passant par les noix et le café, les abeilles sont responsables de la pollinisation de plus d'un tiers de ce qui nous nourrit.

http://www.konbini.com

Qui a dit, par exemple « si les abeilles venaient à disparaître, l'humanité n'aurait plus que quatre années devant elle » ? Généralement attribuée à Albert Einstein ; en réalité apocryphe ; elle serait apparue sur une brochure distribuée par l'Union Nationale de l'Apiculture Française, je ne sais plus quand, et d'un autre auteur. Il n'empêche qu'il y a du vrai là dedans ; les autres pollinisateurs étant également menacés et notre nourriture en dépends majoritairement. De même on attribue à André Malraux ""Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas" ; possible que ce soit vrai bien qu'il ne l'ai pas dit, c'est même son contraire qu'il soulignait, mais il eût mieux fait d'avertir que "Le XXIe siècle sera écologique ou ne sera pas", et il est bien tard pour sauver le peu qui reste sur une planète viable. Bien tard. Gardez donc un rouleau de PQ pour servir de bandelettes, afin de n'être pas nu au dernier jour ; que des archéologues d'une espèce future, d'un autre cycle, puisse gamberger sur vos momies desséchées et irradiées...

PQ 3