JEUDI_1-mai 089Notre cité réserve des surprises, vous le savez si vous venez ici régulièrement, mais parfois ça confine au débile, parfois à l'extraordinaire ou l'incompréhenssible. Je louvoyais dans les ruelles secondaires quand, en un point d'apport citoyen (le spectacle là est dérisoire par rapport à certains jours) j'avisais ce que je pris d'abord pour une barre de fer debout dans l'encoignure. Je l'ai prise en me disant que je la mettrais à la ferraille prochainement, où, si je venais à disparaître, elle y ira avec le reste du stock parce que de toute façon faudra bien vider le local hein ? En la soupesant je la trouvais très lourde... Je me dis que j'aimerais pas prendre ça dans la gueule... ☺ et je l'ai posée sur le couvercle de la poubelle soigneusement triée dans le respect des règles, juste pour le portrait afin de vous montrer de quoi il retourne, parce que je n'en revenais pas. Vous savez ce que c'est ? Un canon complet avec le logement de la culasse d'une carabine. Y'a même encore la hausse dessus. Mais il manque la culasse et le fût. Tout de même énigmatique... C'est visiblement une 22LR mais d'un âge canonique ! Presque cent ans... En grattant un peu la rouille j'ai trouvé la date de fabrication : 1918 ‼‼ Avouez que c'est pas banal. Un tas de rouille à l'âme pleine de terre mais tout de même... Finalement je l'ai laissée sur place... Ca m'emmerde ce machin là. D'un coté je me dis que y'aura sans doute un con pour le changer en matraque, de l'autre je me dis que j'ai bien assez de merdes et d'emmerdes et j'ai pas le courage de la réduire en petits bouts. Et puis fallait la porter et j'avais déjà à trimballer mon sac à dos chargé à la gueule de tas de bordel inimaginable... et trainer une charette avec des patates qu'on m'avait donné et des radis que j'avais trouvé... Y'en a qui jettent des radis tous neufs ici, que voulez-vous, c'est la crise, c'est pour ça ☻

JEUDI_1-mai 087

JEUDI_1-mai 088

C'est tellement la putain de crise que y'en a qu'on pas faim pour de la glace. La première photo montre le bac au fond de la poubelle, bien trop tard pour être récupéré, mais jamais ouvert et plein. J'ai sorti son carton de suremballage pour qu'on s'avise de la réalité concrète. Juste comme ça *>:) Démon

ordures _samedi-12_04 029

ordures_paques (2)

ordures-avril-11 (1)

orures_vendredi (19)

ordure-4_avril 051

J'ai tellement parlé de bouffe que faut bien que je parle d'autre chose... On peut s'équiper juste en se promenant au hasard sans trop se casser la tête, à condition d'avoir du bol parce que ça correspond rarement à mes besoins. Ce sont juste quelques exemples sur mille. C'est comique de trouver le lit et le matelas chacun dans un quartier alors que la même chose en caritatif tu vas le payer plusieurs dizaines d'euros. Je peux le prouver facture en main  : j'avais acheté un plumard à une assos caritative → 60 € et, tenez vous bien : les morceaux n'allaient pas ensembles ! J'ai du le refaire avec l'aide de mon fils qui habitait encore à la maison à l'époque. Ce n'est pas le seul meuble comme ça. Ça laisse rêveur non ?

ordure_lampe-marche (4)

On peut même se la jouer "Panne de courant avec Jean Lumière" plus souvent qu'on ne voudrait. Cette lampe est la énième que je ramasse. Je l'ai trouvé dans une casserole en pur cuivre à trainer par terre. J'ai choisi de vous montrer celle-ci parce qu'elle a une supériorité sur les autres : économique elle est en outre à variation d'intensité et multi-orientable. ca doit pas être donné un machin pareil. Ramassé par les agents de la CAN elle serait partie direct à la benne. Dans le meilleur des cas elle aurait peut-être, si un agent s'était donné la peine de vérifier, pris un circuit payant. Parce que faut payer pour être "digne" *8-| Les yeux sur roulement à billesparait-il. Inconscients que cette idéologie a été développée par le capitalisme ennemi de la charité qui grève son profit. Ne voyez pas ailleurs la raison de la haine soigneusement cultivée contre les récupérateurs et les valeurs de partages réels qui puisent, elles, leurs racines dans les enseignements spirituels (à séparer des "religions" qui n'ont pas toujours conservé l'essence de leurs racines, loin s'en faut). Pour parler que de Jésus, qui est quand même celui que je connais le mieux, il faut se reporter à "l'épisode des marchands du Temple" pour voir clairement ce qu'il en pensait. Ce n'est pas le seul épisode mais là il dit clairement ce qu'il en pense et si vous connaissez, vous savez ce que j'en pense en somme.
On jette, on vend, on veux surtout pas partager et on méprise même quand on recycle. Je parlais récemment de la benne à pain des Halles où on est sensé mettre du pain pour les animaux. Les gens y mettent un peu n'importe quoi. Je me suis avisé de trier récemment plusieurs fois. J'y ai trouvé des jeux à gratter, des boites à oeufs, j'en passe et des meilleures. Les gens jettent le pain moisi dedans, ou carrément avec les poches plastiques, comme si les animaux mangeaient des sacs plastiques. Parfois ils vident la poche mais la laisse dedans. J'en ai discuté avec quelqu'un qui apportait une poche justement de ce matériaux, elle n'en n'a rien eu à foutre et à fait un bras d'honneur à mes explications. La poche fermée contenait du pain moisi qui trainait depuis un mois m'a-t-elle dit. Rien à foutre, pas la moindre réflexion. C'est comme ça que ça se passe. A dire vrai les producteurs eux mêmes n'ont pas grand chose à foutre des conséquences de leurs pratiques. A ce sujet que je vous reparle de ceux qui m'ont agressés sur le marché parce que je ramassais ce qu'il y avait parterre... Depuis ils n'attendent plus le balayeur : ils ramassent le plus soigneusement du monde, eux-mêmes, parce que pour eux je commets un crime en ramassant et bien sur, on sait que les pauvres ça a plus que les gens qui travaillent hein ? Assertion maintes fois démentie par les acteurs sociaux pourtant eux-mêmes très relativement "sociaux" comme on l'a vu..; Mais la France est en ce moment parcourue par des relents de merde brune y compris dans les rangs des gens qui prétendent avoir le "monopole du coeur". Le problème est qu'en nettoyant ils mélangent allègrement produits verts compostables (consommables en réalité) poches plastiques et autres déchets divers. Rien n'est trié. Chouette non ?  Alors "Écologie" ? Mon cul ! Masque hypocrite oui ! Et pendant ce temps on se lamente que les scories anéantissent la mer. Voir le papier : "6,4 millions de tonnes de déchets dans les océans chaque année !" Ou on tourne autour du pot à propos de la mort des abeilles. Les articles que je mets en liens ne sont pas tous  les miens ; juste pour montrer que je ne suis pas tout seul ; bien que j'ai écrit maintes fois sur ces sujets.
Rêvez donc, demain vos enfants paieront la note. Mais vous n'avez rien à foutre de vos enfants. La nouvelle idéologie du "droit à l'enfant" ramène celui-ci au rang d'objet de satisfaction. On ne "fait" plus un enfant pour donner une chance au futur d'une histoire, la continuité d'une lignée, d'une identité, d'un nom ; on "a" un enfant parce qu'on a envie de se faire plaisir. On consomme du "drôle" comme on consomme le reste : par envie. Et plus vite on peut les larguer à leurs propres aléas, plus vite on le fait. A dire vrai, dans un monde qui a perdu tout sens commun, qu'avons nous à leur offrir à part du vide ? Le néant n'a jamais constitué un siège solide pour poser son derrière et s'interroger sur le sens des choses. Enfin, du moment que votre poisson pané est facile à jeter au micro-onde et que le packaging est "sexy" (le nouveau focal chébran à toutes les sauces) qu'importe le reste ?

france-beauf_2