saint_andre-mardi18 (3)Soyons honnêtes, même si nous n'avons pas la richesse patrimoniale de Saintes, La Rochelle ou Poitiers ; j'ai eu la dent un peu dure dans mon dernier papier. Il y a plein de jolies choses à voir ici, et faudrait que j'en fasse un album sur l'autre blog, tout de même. Par exemple l'hôtel de ville (un des plus beaux de France), les halles (classées) ou nos églises et chapelles, toutes remarquables. J'y ai passé des plombes en admiration, en méditation aussi d'ailleurs. Seul, dans la pénombre, je me retrouve un chouïa.
Mais ça n'enlève rien à la dégueulasserie dont je parlais.

LUNDI (16)

LUNDI

J'ai jamais autant vu de pain gaspillé qu'ici... Et même de gâteaux !! Est-ce parce que j'y faisais moins attention ? Ça m'étonnerait ! Mes racines paysannes, à la fois protestantes et catholiques, m'ont énormément attaché au pain. Nos traditions ancrées... La fierté la première fois que j'ai été autorisé à couper ma tartine tout seul. Ça voulait dire que j'avais enfin été capable de travailler comme un grand ! Consécration suprême avec mon premier couteau perso. Alors quand je vois du pain jeté comme une merde, je gerbe.
Pendant ce temps y'a des artisans fiers de leur travail, comme autrefois, à qui une récompense est parfois attribuée.

Les champions de la baguette magique

Hier, le jury en plein travail. Tout compte pour la notation, l'aspect esthétique, l'arôme, le goût, la croûte et la " mâche ", l'impression laissée quand on mâche. Rien de moins banal qu'une baguette de pain. On s'en est rendu compte hier lors du concours remporté par deux boulangers d'Échiré et Thouars.

http://www.lanouvellerepublique.fr

J'en connais un autre de boulanger qui fait du bon pain : le nouvellement ouvert « Fournil d''Ilona » avenue de la Rochelle. C'est mariole, parce qu'avant, cette boulangerie était tenue par quelqu'un d'autre, et je n'y ai mit les pieds que trois fois en dix ans. C'étaient eux qui jetaient le pain à la pelle ! Eux dont j'avais photographié la poubelle. Cette photo qui m'a été volée par un journal algérien. Bien sûr je pourrais taguer les photos... Mais j'ai testé : il est très facile d'effacer un tag au pinceau, pixel par pixel... Les nouveaux gérants font du bon pain, et tout particulièrement une baguette à la farine Lemaire, mais surtout, ils ne jettent pas ! En fin de journée, ils bradent, et après ils larguent au resto du cœur qui est pas loin (et était déjà là du temps de l'ancien boulanger) ou d'autres.
Faut que je souligne quand je détecte des gens bien ici ; après moult vérifs tant ça me surprend ; parce qu'il sévit une moultitude de dégueulasses et d'abrutis.

tri con (2)

Tellement abrutis qu'ils sont incapables de faire la différence entre une poubelle à verre et une poubelle à emballages, par exemple. Ou comme je l'ai montré ailleurs, entre le trottoir et la poubelle (ou le composteneur).
Remarquez, ce n'est que le parangon de la réalité mondiale... L'humanité produits, en déchets de particuliers, 1,3 milliards de tonnes chaque année... Par jour ça représente une alignée de camion poubelles qui couvrirait la distance Paris-Bagdad à vol d'oiseau ! (In : « Alerte aux déchets ! » Science & Vie N° 1157, Fev 2014). Problème bien embarrassant relativement à la planète qu'on va laisser à nos descendants. Ce n'est donc pas spécifiquement niortais. Sauf que, nous sommes loin d'être les meilleurs en la matière ! Ce n'est pas moi qui l'ait publié en premier hein ? C'est même paru, non seulement au niveau national, mais dans notre canard local in " Un département pas si écolo que ça" le 28 octobre 2015.

 

Les éparpillés

" Faut reconnaître, c'est du brutal... " Étonnant spectacle que celui auquel a assisté dernièrement Edwige. Elle en a publié une photo sur Twitter. C'est celle que vous voyez ci-dessous. La " twittos " nous précise que ça se passe dans le quartier du Clou-Bouchet, avec ce commentaire : " Je ne sais pas ce qu'ils pulvérisent mais je n'aimerais pas être un insecte ou une plante ".

http://www.lanouvellerepublique.fr

Et si n'en juge par une photo parue ce matin dans la Nouvelle République, la valse des pesticides a repris dans le cadre de leur vision simpliste de "l'environnement". Les promoteurs de cette politique de complicité avec Monsanto, Bayer et compagnie sont là dans leur logique de « chasse aux herbes folles » que dénonçait Amaury, le pauvre. Quand je vous disais que la présence de tous ces gens à son enterrement n'était pas franche du collier, hein ? Raison de plus pour me féliciter de n'avoir pas participé à cette messe du mensonge.
Vous aimez Niort ? Grand bien vous fasse ! Perso, heureusement qu'il y a quelques vestiges historiques et des fleurs, sinon je me serais sans doute déjà flingué de désespoir ! Pas seulement à cause de mes difficultés matérielles, mais parce que l'atmosphère me fiche la déprime, tout particulièrement ces temps ci.
Les corbeaux ne volent pas encore sur le dos parce qu'ils n'en n'ont plus la force... Ils font des aller-retours cependant entre Utopia et mon antre, portant mes messages de détresse par la fenêtre virtuelle... Mais personne ne me réponds. Je n'ai pas les moyens de m'envoler vers ailleurs... Je vais en mourir...

corbeau-casse-tete 1157 vendredi