ampoules (1)Superbe panneau d'incitation au recyclage. C'est aussi ça la com' et franchement, j'approuve ! Faut bien ça et comme nous allons le voir ensembles, ce n'est pas de trop. Eût égard au fait que c'est mon anniversaire ; enfin, pardon, celui du présent blog, ce 17 octobre,jour de la misère (1), pardon Journée mondiale du refus de la misère ; je ne l'ai pas fait exprès j'vous jure ; et puisque je suis moi même dans la misère, j'ai eu envie de me payer une pointe de rigolade, et là aussi, j'vous jure, je l'ai pas fait exprès. Si j'vous jure, je l'ai pas fait exprès. Je ne savais même pas quoi écrire pour ce jour mémorable entre tous, la portée aux fonds (de tiroirs ?) baptismaux de l'innénarable Canal Décharge. Mon petit ange, dont je vous ai déjà parlé, ou mon 6° sens, comme vous voudrez, à moins que ce ne soit mon petit doigt, enfin passons, m'a guidé vers une aventure pour le moins banale mais ironique. Il n'y a aucune ironie de ma part relativement au panneau ci-dessus, au contraire, je le salue avec respect. Non, c'est relativement à la suite que j'ironise.

ampoules

Parce que voilà ce qui est super-marrant : cette ampoule par terre, dans son emballage, à 50 mètres du panneau. Je ne l'ai pas fait exprès je vous jure, je l'ai découverte après. Je sais bien que c'est un endroit où je trouve toutes sortes de merdes, mais là c'est fort de café ! Dire que la veille au soir j'en discutais avec quelqu'un au téléphone du recyclage des ampoules justement ; tous les deux manifestions notre préférence pour les leds du reste comme je l'ai expliqué déjà ; mais l'ironie de l'affaire est que cette ampoule, je l'ai trouvée à moins de vingt mètres de la benne pour les recycler que j'ai photographiée pour illustrer l'article en lien intégré. Y'a des fois où les circonstances m'interpellent...

diable-en-boite

Alors bien sûr, les bonnes âmes me diront qu'elle a été perdue..; Peut-être. J'ai fait les photos du présent post le jour de lutte contre le gaspillage alimentaire ; et là aussi y'a du boulot ; où j'ai évoqué le sujet et les acteurs qui s'essaient à lutter contre, et dans les minutes qui précédaient j'avais eu l'attention attirée par une poubelles à emballages que rien ne distinguait des autres... Dedans, sur les papiers et cartons, une batavia entière, énorme, et tout à fait consommable ! Je suis convaincu que ce n'est pas l'usager qui l'a mise ; je ne regarde jamais plus sa poubelle d'habitude, il est recta le gars. En conséquence c'est quelqu'un d'autre qui l'a mise. On peut se demander pourquoi ? Vous voyez ? On imagine "l'aventure" comme une expédition sur une terre sauvage et lointaine où périrent tant de marins, de capitaines ; par les moustiques dévorés, trafiquants l'or, l'ivoire ou l'ébène ; flibustiers au long cours peu soucieux de sécurité, de vivre ou crever. Des rêves enfouis dans les brumes du passé, par la brise dissipée, nous ramène au plancher des cochons, encombré des dégâts collatéraux des mornes destinées de la modernité dépravée. C'est là qu'est aujourd'hui l'aventure, une plongée en apnée dans votre cloaque, où je me hasarde à quelques analyses sociologiques... Et je n'ai pas fini de m'y livrer. Joyeux abrutiversaire Canal Décharge. A six ans ça commence à faire vieux pour un blog. Enfin, disons que le 17 c'est la date de création du compte, le premier post, lui, n'a été révélé que le 20 octobre 2008. Mais bon, je puis bien prendre un peu d'avance non ? Juste pour rire de la lumière qui peine à éclairer vos ténèbres. A propos, on parlait d'ironie tout à l'heure ; tout à fait entre nous, le plus ironique ce sont bien nos gouvernants successifs qui ont conjoints dans une succession logique le jour de lutte contre le gaspillage et celui contre la misère... Et le reste du temps on fait quoi au fait ?

ampoule-a2

 

(1) On y est dans la misère, et si vous avez un peu de vous seriez sympa de nous aider à faire face en achetant quelque chose dans la boutique en haut à gauche ; ou verser une obole en utilisant l'encart faire un don à droite (dans ce cas, si vous laissez votre adresse, je vous envoie un trèfle à quatre feuilles