vendredi 27 mai 2016

Vivre à crédit, deuxième volet

Mon précédent papier s'est basé sur le fruit du soleil, un concentré de vitamines qui serait, selon certains auteurs, le fruit préféré des français. Possible, je n'en sais rien. Originaire de Malaisie elle serait arrivée chez nous, sous sa forme bigarade au temps des croisades via la Chine transmise par les Perses aux Arabes. C'est dire si son acclimatation sur les pourtours méditerranéens est ancienne. Dans une synthèse graphique choc, j'ai évoqué le temps de l'apartheid où les rêveurs dont j'ai fait partie s'attachaient aux... [Lire la suite]

vendredi 27 mai 2016

Vivre à Crédit ?

Nous avons toujours vécus à crédit dans ce pays. Il fut d'abord sans intérêt, puisqu'on se servait sans rien demander. "Le temps béni des colonies" (Sardou) après celui de la traite. Nous y avons pris des habitudes toujours d'actualité. Le scan là, est le plat verso (4° de couverture) d'un livre de 1954. On présentait ; la pub déjà ; les oranges, comme toutes les autres richesses au demeurant, comme "Françaises" et gogo gobait... Il gobait avec délectation et consommait la production de l'incohérence existant entre l'affirmation des... [Lire la suite]
mercredi 25 mai 2016

L'Idéologie ou la vie

 Un joli bouquet pour enjoliver ma carrée ; cent pour cent de fleurs récupérées par brins sur d'autres plus ou moins fanés où il subsistait quelques brins. Un bouquet pour éclairer ma morosité désenchantée ou je brasse les regrets d'avoir perdu force et santé. Avec des Sissi, il n'y en a eu qu'une, on rebâtirait l'Autriche ; comme on mettrait Paris en amphore ; et Sarkozy aurait été duc de Hanovre plutôt que président des Français. On n'aurait pas de pingouin en livrée régnant sur nos grenouilles, et l'Autriche... [Lire la suite]
lundi 23 mai 2016

Je m'interroge...

Des voitures brûlées, une brutalité bestiale sourd de notre société, et même des vies mises en danger au nom de revendications justes ou non n'est pas mon propos. Ce qui est ma préoccupation c'est cet argent gaspillé, notre outil devenu maître, comme dans l'histoire que me racontait ma maman le soir dans mon petit berceau et qui ne m'a jamais quittée. Au lieu de m'endormir ça suscitait un flot de questions... Je ne comprenais pas, maintenant j'ai compris. Permettez que je vous conte un conte ? "C'était un menuisier qui avait un... [Lire la suite]
jeudi 19 mai 2016

Du sang et de la sueur dans vos poubelles

Vous voyez bien qu'on trouve n'importe quoi quand on s'avise de fouiner dans les sacs que certains laissent à traîner à peu près n'importe où ! Le coeur et le chapelet ne viennent pas du même endroit. Ils sont là posé sur une feuille de platane qui date d'août 2015. Les chapelets, j'en ai déniché une petite collection comme ça. Et de vrais objets de cultes en plus puisqu'ils viennent, d'aprés des gravures dessus, de Lourdes, Fatima, Rome ou même Jérusalem ! J'en ai donné d'ailleurs. En dehors du mien pendrouillé à un mur pour l'avoir... [Lire la suite]
jeudi 5 mai 2016

S'il y a un espoir...

J'vais pas faire un cour de théologie, c'est pas le lieu. Juste poser deux ou trois réflexions et relever que ce jour férié que vous êtes bien aise de récupérer ; quoique vous honnissiez tout ce qui a rapport aux sens et valeurs que ça véhicule ; a des racines chrétiennes. Bien sûr , vous irez chercher autre chose, midi à quatorze heure, des pratiques dont on ignore tout mais que vous voudrez païennes parce que c'est de bon ton aujourd'hui d'aller quérir chez des barbares un angélisme qu'ils n'avaient pas, en fermant les yeux sur les... [Lire la suite]

samedi 30 avril 2016

La Terre a éternué

Salut à toi maître des rebuts de l'univers, prêtre des déchets, destructeur du monde. La Terre a eu un hoquet et tout le monde s'est affolé, en occident, parce qu'en Pacifique s'en est produit d'autres dont quasi personne n'a parlé, autrement plus puissants pourtant.La Terre a éternué chez nous ou presque, et je n'ai rien remarqué. Il est vrai que dans cette bicoque branlante, où le mobilier a des symptômes parkinsoniens à chaque pas, je n'ai pas dû faire la différence.« Remarquable » ont dit les médias. Tu parles !... [Lire la suite]
dimanche 24 avril 2016

l'argent ne se mange pas

"Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas."Annonçaient les indiens des plaines dès la fin du XIX° siècle, eux pour qui l'argent n'avait aucun sens. Tacka Ushte (Oglala, "indien" des plaines), dans "de mémoire Indienne" raconte que ses pères, lorsqu'ils avaient des dollars papier s'en servaient pour allumer le feu. Des pièces d'argent ils faisaient des décorations. Ils ne comprenaient pas que ces... [Lire la suite]
samedi 16 avril 2016

Changer le monde ?

Une petite fleur dans la ville qui pleure le chagrin du ciel écœuré de l'incurie humaine et de l'iniquité de la société qui en massacre l'écrin. Pendant que vous nuiteboutez en prétendant changer (quoi au juste ? J'ai pas bien pigé) la société ; des misères et des partages passent complètement au dessus de vos consciences désabusées. Que ferez vous, alors que ce qui est à votre portée immédiate, sans grande remise en cause, sans bouleversement des structures actuelles et sans risques de CRS ou poursuites, vous ne le faites... [Lire la suite]
mercredi 6 avril 2016

Dictature de pub

Il y eut la réclame comme on l'appelait. Certains y voient une différence ; moi pas. Elle était à l'image de son époque (mon illustration ; annonces de presse de1924), à l'image des moyens techniques et de la manière de penser le monde par ceux qui le menaient par le bout du nez. Les journaux comptaient des poignées de pages d'annonces, et les articles en étaient pavés. On n'en n'était quand même pas,  comme maintenant, à se faire perfidement la réflexion qu'il y avait encore trop d'info entre les pubs parce que les... [Lire la suite]