Photos liées au tag 'nourriture'

Voir toutes les photos
vendredi 24 février 2017

fruits mystérieux & histoire de pucier

C'était le 12 janvier ; je traînais ma carcasse qui rechignait, quelque part du côté du centre ville. J'ai voulu coller une bouteille en plastique dans une poubelle à emballages qui trônait à un mètre d'elle, dans une rue de Niort. Las, dans la poubelle en question y'avait essentiellement du déchet vert dont des jacinthes fanées et des feuilles longues lancéolées que je n'ai pas pu identifier, et de courtes tiges avec des fruits que je ne connais pas. C'est quoi cette affaire là ? Me suis-je demandé. Les plus gros fruits font 2... [Lire la suite]

samedi 14 janvier 2017

J'écoute respirer le silence

L'aube ne pointe pas encore son blair, je me réchauffe avec une décoction approximative, à la lueur d'une bougie de récup. J'écoute respirer le silence,  son chuchotement  me parle de la vie.Déjà le we se profile ;  pas vu la semaine passer et j'avance pas d'un iota. Morfler plus ou moins suivant les heures, les jours... Il y a toujours des moments, comme là, où engourdi je ressens moins le mal... Et puis le blues parce que l'avenir est derrière moi. Dans mon état, il n'y a rien à espérer construire. Du pot au noir on... [Lire la suite]
jeudi 1 septembre 2016

Utopie

Mes espoirs étaient comme des roses, des fleurs éphémères ; comme ma vie aussi ; à peine écloses que déjà elles se fanent ; les pétales tombent un à un ou en groupe, comme autant de larmes. Les utopies sont des rêves irréalisables d'un monde imaginaire qui n'intègre que quelques projections ne prenant pas en compte la majeure partie des interactions. Il est de la société comme des biotopes ; la totalité des interférences est impossible à envisager d'un seul regard. C'est pour ça que les bonimenteurs politiques ne... [Lire la suite]
lundi 15 août 2016

Une goutte d'eau dans un océan

Un couple se tenant par la main, marchant sur une terre désolée, desséchée vers un horizon incertain à la recherche de l'eau vitale pour leur survie. Un jour la misère les chassera peut-être sous d'autres cieux ; la misère et/ou la guerre. Ils croiront partir chercher l'herbe verte et finirons étrangers, fustigés, honnis, dans un bidonville peut-être. Je sais ; en Afrique ce sont généralement les femmes qui sont de corvée d'eau. Les femmes et les enfants. Des kilomètres à pieds, une lourde charge à porter, pour quelques... [Lire la suite]
mercredi 22 juin 2016

Me serais-je planté ?

C'était à l'aube du 22 juin autour de la flèche de Notre Dame à Niort ; une petite escadrille de martinets. Réussir ça avec le matos que je me trimballe, à la volée,  dans mon état, comme ça, ça prouve que le vieux débris a encore la maîtrise de lui-même.Dans "Martinets & Hirondelles" sur l'autre blog, le 28 mai, je redoutais qu'ils ne nous désertent dès le 20 juin. Et j'ai bien cru que c'était en train de se réaliser. J'ai fait un suivi attentif, et comme on voit, le 20 il n'en restait que sept sur le quartier ! Le 21 à... [Lire la suite]
lundi 23 mai 2016

Je m'interroge...

Des voitures brûlées, une brutalité bestiale sourd de notre société, et même des vies mises en danger au nom de revendications justes ou non n'est pas mon propos. Ce qui est ma préoccupation c'est cet argent gaspillé, notre outil devenu maître, comme dans l'histoire que me racontait ma maman le soir dans mon petit berceau et qui ne m'a jamais quittée. Au lieu de m'endormir ça suscitait un flot de questions... Je ne comprenais pas, maintenant j'ai compris. Permettez que je vous conte un conte ? "C'était un menuisier qui avait un... [Lire la suite]

samedi 9 janvier 2016

Pour une orange, juste une orange

Voilà c'est fini. Nicolas est parti loin dans l'infini ; on a rangé le nez de Cyrano et Colombine redevient Margot, le saltimbanque va se rhabiller, chantait si bien Fugain. Père Labedaine de carnaval, ça me connaît, à l'aube du siècle où je composais au carrefour de l'identité commerciale qu'on a collée au personnage et des racines de la fête, comme je l'avais raconté. Maintenant on veux complètement balayer l'origine, et imposer ce qui s'est déjà largement répandu sur la planète, une imagerie vidée de son contenu, ramenée à... [Lire la suite]
vendredi 22 mai 2015

L'horreur ordinaire sera la norme

  Ésaïe 5 : 20 Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume! 21 Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, Et qui se croient intelligents !…Job 17:12Et ils prétendent que la nuit c'est le jour, Que la lumière est proche quand les ténèbres sont là ! Que m'importe que l'Athée militant vienne me dire que Dieu n'existe pas ; et même s'il pouvait le prouver ; ces textes émanent... [Lire la suite]
vendredi 7 février 2014

C'est l'hiver, mais quel hiver ?

Voilà, on revient vers des situations plus locales. Depuis mon dernier papier j'ai ramassé bien des choses, beaucoup ; y compris de la nourriture ; et en ai publié une partie sur FB mais pas ici. Il faut bien entretenir la flamme non ? L'autre jour pour avoir écrit La méchanceté à l'état pur je me suis fait traiter de "con,con, mais con" et on m'a, je cite, "pissé dans le cou tu sens comme c'est chaud ?" bien à l'abri derrière son écran mais certainement pas en face. Je suis peut-être con mais dans ce cas, quand on parcours les... [Lire la suite]
vendredi 3 janvier 2014

La méchanceté à l'état pur

Ca commence comme ça, parmi de multiples trouvailles incongrues et déplacées à tavers la ville, celle d'un sommier d'enfant qui aurait fait le bonheur de n'importe quel pauvre en ayant la nécessité, jeté "comme un chien fout sa merde" (dicton de ma campagne natale). Comme on voit, il est tout à fait potable. Nous sommes là sur le territoire de deux biffins avec qui j'ai quelques conventions tacites, alors j'ai pensé à eux, dès fois qu'ils se feraient cinq balles avec ça, ou au pire les employés de la ville en espèrant qu'ils ne... [Lire la suite]